Nos souvenirs

Titre original : The Sea of Trees

Réalisateur : Gus Van Sant

Acteurs : Matthew McConaughey, Naomi Watts, Ken Watanabe,…

Synopsis : Alors qu’il semble décidé à mettre fin à ses jours dans la forêt d’Aokigahara, Arthur Brennan se remémore les moments les plus marquants de sa vie de couple. (Source : Allociné)


Un film poétique, (très) symbolique, une touche de fantastique  avec  une forêt magnifique et la vie d’un couple usé. Mais un film qui ne fonctionne qu’a moitié. Voire au tiers. Je me tâte encore.

Car le fantastique est quand même très attendu et le symbolique vite lourdingue.

Lire la suite

The Revenant

Réalisateur : Alejandro González Inárritu

Acteurs : Leonardo DiCaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson, Will Poulter,…

Synopsis : Laissé pour mort par ses amis, après avoir été attaqué par un ours sur les bords du Missouri, le soldat Hugh Glass cherche à se venger d’eux, pour leur faire payer cet abandon. (Source : Allociné)


On va pas tourner autour du pot pendant 30 lignes : The Revenant est un film qui en colle plein la vue.

Et c’est un film d’autant plus agréable à voir quand on a chaud et une tablette de chocolat (noir/pâte d’amandes) sur les genoux.

Après, Innaritu semble crier au spectateur « Hey, t’as vu comme ils sont beaux mes paysages ? Tu les as vues les prouesses techniques ? T’as vu comme il est impressionnant mon film ? »

Lire la suite

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit

Titre original : Everything I never Told You

Auteur : Celeste Ng
Traducteur : Fabrice Pointeau

Date de parution : 2016

Quatrième de couverture : Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l’ignore encore… Élève modèle, ses parents ont placé en elle tous leurs espoirs. Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu’elle n’a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d’université d’origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu’il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus. Mais le corps de Lydia gît au fond d’un lac. Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l’adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés.


Arf.

Toujours se méfier quand on vous vend un livre comme évoquant l’univers de Laura Kasischke. Déjà parce que 1- ben, moi ça m’a rien évoqué du tout 2- on se retrouve à devoir écrire une critique d’un livre dont on ne pense pas grand-chose.

Les choses démarraient pourtant bien entre nous, la couverture était jolie, douce, la police agréable, le papier délicat et la première phrase accrocheuse « Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore. »

Lire la suite

Anomalisa

Réalisateurs : Duke Johnson & Charlie Kaufman (scénariste sur Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Human Nature, Dans la peau de John Malkovitch)

Voix : David Thewlis, Jennifer Jason Leigh, Tom Noonan

Synopsis : Michael Stone est un homme sclérosé par la banalité de sa vie. Lors d’un voyage d’affaires où il doit intervenir dans un congrès de professionnels des services clients, il entrevoit la possibilité d’échapper à son désespoir quand il rencontre Lisa, représentante de pâtisseries, qui pourrait être ou pas l’amour de sa vie…(Source : Allociné)


Étrange et intéressant.

Dur à raconter aussi. Disons que ça tourne autour d’un type pas bien dans sa peau qui poireaute dans un hôtel.

Bon, c’est, heureusement, plus compliqué que ça, et on appréciera de ne pas avoir affaire à un film facile, qui ne donne pas tout clé en main, au spectateur.

Lire la suite

Spotlight

Réalisateur : Thomas McCarthy (Le chef de gare, Les winners,…)

Acteurs : Mark Rauffalo, Michael Keaton, Rachel McAdams, Stanley Tucci, Liev Schreiber, Billy Crudup,…

Synopsis : Retrace l’enquête du Boston Globe qui a mis à jour un scandale sans précédent au sein de l’Église catholique. Une équipe de journalistes d’investigation a enquêté pendant 12 mois sur des suspicions d’abus sexuels au sein d’une des institutions les plus anciennes et les plus respectées au monde. (Source : Allociné)


Toujours très cathartique ce genre de film : on est avec les gentils reporters qui luttent pour faire éclater un (énième) scandale face à la méchante Église catholique. Niveau armes, les uns ont la ténacité, l’amour de la vérité, un cheval blanc et leur déontologie, pour les autres,… euh…

Lire la suite

Legend

Réalisateur : Brian Helgeland (Chevalier, 42,…)

Acteurs : Tom Hardy, Tom Hardy, Emily Browning, Taron Egerton, David Thewlis

Synopsis : Londres, années 60. Les jumeaux Ronnie et Reggie Kray, célèbres gangsters britaniques, règnent en maîtres sur la capitale. A la tête d’une mafia impitoyable, leur influence parait sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s’éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable. (Source : Allociné)


Après le western, le film de gangsters. Et gangsters anglais s’il vous plaît.

Le gangster anglais contrairement à son homologue américain peut fracasser le visage d’un gars à coups de marteau, en restant poli, et ensuite aller boire le thé chez sa mère. C’est ce petit côté british qui donne à Legend un charme badass. Bon, accessoirement, il y a aussi Tom Hardy qui livre une excellente interprétation. Et deux fois en plus.

Lire la suite

Au cœur de l’océan

Titre originalIn the Heart of the Sea

Réalisateur : Ron Howard

Acteurs : Chris Hemsworth, Ben Wishaw, Brendan Gleeson, Cillian Murphy, Benjamin Walker, Tom Holland,…

Synopsis : La survie en haute mer des rescapés d’un baleinier détruit par un cachalot, en 1820. Une histoire qui inspirera celle de « Moby Dick » à Herman Melville. (Source : Allociné)


 

Au cœur de l’océan ou le film adapté du livre relatant l’histoire vraie qui a inspiré Moby Dick (le remake dans quelques années ? Avec une trilogie préquelle si Disney a racheté le studio entre-temps ?)

On ne va pas se mentir, avec une histoire comme celle-là, il y avait l’assurance de grand spectacle. Et grand spectacle il y a. Ron Howard, qui n’est pas le dernier des incompétents, sait clairement filmer la mer, les bateaux et les jolies baleines. Ou filmer tout court. On sent un certain goût du gros plan sur les petits détails, c’est sympa, ça surprend. Le monsieur est à l’aise avec les scènes d’action comme avec les scènes de calme plat, utilise complètement le bateau, la mer et tout le reste, bref il s’applique et ça fait plaisir. Sur la réalisation, rien à dire.

Mais tout comme Ron Howard est le réalisateur de Willow mais aussi de Da Vinci Code, le film a ses bons et ses mauvais côtés.

Au cœur de l’océan manque de tous les éléments qui font qu’on pourrait éventuellement sentir la larme pointer au coin de l’œil. Ça manque d’émotion, de développement des personnages (les relations entre le capitaine et le second sont tellement teintées de manichéisme que ça en devient gênant, où est passé l’intensité de l’affrontement de deux fortes personnalités ?) et la baleine ne souffrait d’aucun défaut jusqu’à sa dernière scène à la Flipper/Willy. Citons enfin des effets visuels inégaux (beh oui, des effets spéciaux réussis, ça peut faire pleurer de joie. Non, personne ?).

On est quand même sur une histoire vraie qui parle de cannibalisme, de mort et de marins badass. Et finalement, tout ce que je peux en dire, c’est que c’est bien filmé, très joli, les acteurs sont sympas mais le tout manque de spontanéité, de mal-être, de subtilité, de sang (punaise, y a du cannibalisme normalement, et là on voit seulement des os très blancs qui pourraient éventuellement être ceux d’êtres humains), bref Au cœur de l’océan reste finalement trop lisse. Agréable. Mais lisse.

Heureusement, les 2h passent plutôt bien et ce, grâce au découpage en deux temps ; chasse à la baleine/radeau de la méduse, malgré un deuxième temps plus faible. Les scènes d’intro et de conclusion, quant à elles, méritent à peine d’être mentionnées pour cause d’insipidité. En fait, tout ce qui ne rentre pas dans le champs bateau vs baleine reste finalement assez anecdotique.

Au final, à voir, pas à voir, à voir chez soi, à voir au cinéma ?

Au coeur de l’océan est sans conteste une réussite au niveau film d’aventures grand spectacle avec une réalisation inspirée. Il est juste dommage que le scénario ne suive pas.