Fantastic Birthday

Titre original : The Girl Asleep

Réalisateur : Rosemary Myers
Acteurs : Bethany Whitmore, Harrison Feldman….

Synopsis : Greta Driscoll est une jeune fille introvertie qui va avoir 15 ans. Petit problème, ses parents, sur proposition de son unique ami, décident de lui organiser une grande fête pour son anniversaire. C’est la goutte d’eau qui la fait basculer dans un univers parallèle déjanté et absurde dans lequel elle va devoir affronter ses peurs.


Premier plan du film. C’est le choc : Wes Anderson a sorti un nouveau film et je n’étais pas au courant. Après 1 seconde de réflexion, non, le film est toujours de Rosemary Myers, réalisatrice australienne dont c’est le premier film, mais il n’empêche, la réalisatrice emprunte énormément au maître Anderson : costumes/décors, jeu d’acteurs décalé, esthétique soignée, obsession de la symétrie dans 1 plan sur 2 voire plus et j’en passe.

Rosemary Myers dit avoir été influencée par Michel Gondry et Spike Jonze, c’est cohérent, et rien qu’avec ces 3 réalisateurs, vous devez déjà savoir à quel type de film vous avez affaire.

Fantastic Birthday, bien que trèèès fortement sous influence Andersonienne a sa propre patte. On sent bien le côté premier film, très cheap, souvent kitsch (mais l’histoire se déroule durant les 70’s), parfois maladroit, avec de petites baisses de régime, mais tout ça fait partie à la fois de ses limites et de son charme. On sent une réelle envie, une authenticité, une sincérité qui rendent le film très attachant. Le talent des 2 adolescents acteurs principaux fait ressentir les mêmes mots (authenticité, sincérité, attachant…). Leurs acteurs-parents sont dans un registre plus comique-surjoué qui a une bonne complémentarité. J’ajouterai que le film bénéficie de dialogues assez savoureux, souvent drôles et percutants. Pour la petite histoire, avant d’être ce film, Fantastic Birthday était une pièce de théâtre. Les dialogues ont donc subi, au fur et à mesure des représentations, des modifications suivant les réactions des spectateurs.

Un brin d’histoire quand même. Greta, 15 ans, introvertie et 1 seul ami, se voit imposer par ses parents une fête d’anniversaire. Elle flippe grave et finit par tomber dans un monde parallélo-onirico-allégorico-absurde qui lui fait affronter ses peurs et fait évidemment écho à tous ses problèmes d’ado mal dans sa peau. Bref, Fantastic Birthday est un film sur l’adolescence (et l’amitié. Et la famille). Un peu à la manière de Quelques minutes après minuit, mais en moins blockbuster et en plus réussi (de l’avantage de privilégier les bonnes idées et les effets spéciaux à base de papier crépon au lieu du fond vert et du combo Liam Neeson/Sigourney Weaver).

Malgré de petits défauts, que je pense inhérent à l’inexpérience de la réalisatrice, le film a une vraie direction artistique, de vraies idées, et sa bonne humeur est contagieuse. Si on ajoute qu’il s’agit d’un film australien, indépendant et premier avec une réalisatrice (femme de théâtre), que tous ces éléments se mélangent bien, on obtient un film avec un univers bien à lui, qui n’aurait pas pu être réalisé par n’importe quel tâcheron hollywoodien. Et ça, ça me fait vraiment plaisir.

En bref, oui, le film a ses limites qui l’empêchent d’atteindre l’exceptionnel. Mais le reste est affaire de coup de cœur, de vision artistique intéressante et extravertie, suffisamment intelligente et sincère pour que le film fasse mouche.

Publicités

3 réflexions sur “Fantastic Birthday

  1. Je suis content que tu aies apprécié. J’ai trouvé justement qu’il y avait un manque de sincérité et d’authenticité dans la première partie. Le film m’a laissé sur le côté dès sa première scène, car tout me semblait faux et forcé et surjoué. J’ai mieux aimé la partie copycat de « Where the Wild Things Are ». Je voulais vraiment aimer ce film ! J’espère que son prochain me plaira plus !

  2. Je te rejoins complètement ! Il a ses défauts mais il est très attachant et bourré de sincérité et de belles intentions. Je mets juste un bémol pour le titre, j’aimais bien « Girl Asleep » et je ne comprends toujours pas l’intérêt de mettre un autre titre anglais à la place (mais ce n’est pas la faute de Rosemary, bien évidemment). En tout cas, je regarderai avec plaisir ses prochains films s’ils sont de la même trempe ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s