Maggie a un plan

Réalisateur : Rebecca Miller

Acteurs : Greta Gerwig, Ethan Hawke, Julianne Moore, Bill Hader,…

Synopsis : Maggie a bien l’intention de faire un bébé toute seule, mais elle rencontre John, professeur anthropologie et écrivain en devenir, dont elle tombe amoureuse.
John, lui, n’est pas très heureux en mariage avec la tumultueuse Georgette. Il la quitte pour Maggie, qui attend désormais un bébé, mais après quelques années de vie commune, Maggie a un autre plan en tête et aimerait jeter à nouveau John dans les bras de Georgette. (Source : Allociné)


Je commence à beaucoup apprécier Greta Gerwig, sans comprendre pourquoi. Je n’ai pour le moment eu un coup de coeur sur aucun de ses films, Maggie a un plan compris. J’attends aussi de la voir dans un film qui ne soit pas une comédie dramatique bobo new-yorkais néo-woodyallienne. Mais elle dégage quelque chose , un je ne sais quoi qui fait que j’y reviens et que j’ai toujours envie d’y revenir. Peut-être l’espoir que son prochain personnage sera enfin différent du précédent ou de celui d’avant ?

Pour le film lui-même, le moment passé est sympathique, longuet aussi (oui, sur 1h30 de film générique compris) mais c’est, je trouve, la marque de fabrique de ce type de film, ça cause, ça cause des rapports humains, ca cause de soi, de l’autre, de qui on est, de ce qu’on veut, ça cause du rapport à la vie, ça cause de causer. Les personnages sont attachiants et quand on est dedans, ça passe mais la minute ou l’on commence à penser à regarder sa  montre parce-que-quand-même-il-fait-faim, c’est fini.

L’histoire en elle-même a finalement deux intrigues, deux plans. Avoir un mioche, puis refiler le père devenu mari à son ex-femme. Aucun problème de cohérence, le personnage de Maggie se tient bien. Mon souci a plus porté sur le rythme. Le film parait assez déstructuré et donne une impression bizarre. On se demande où ça va, et puis, quand même, au final, le coup du “je ne veux plus de lui, ah en fait si, mais non mais si” ou des motivations plus obscures pour lui… fatiguant. D’autant, qu’une fois passée la ligne d’arrivée, le film dégage une impression de redondance avec tous ses prédécesseurs qui sont passés et repassés sur ces mêmes rapports humains. Mais malgré ces longueurs, le film a quand même un bon équilibre humour/drame. Dommage qu’il lui manque un peu d’originalité ou de folie.

J’ai presque du mal à voir Maggie a un plan comme un film a part entière, c’est pour moi plus une des nombreuses pièces d’un genre qui s’essouffle en se regardant (un peu trop) le nombril. Ce qui ne m’empêche pas d’y prendre du plaisir, (mais jamais durant tout le film, ça, c’est plus chiant). Mais j’aime bien Gerta Gerwig quand même. Tout le casting du film en fait, que ce soit les trois acteurs principaux (Julianne Moore est excellente) ou Bill Hader et Maya Rudolph.

4 réflexions sur “Maggie a un plan

  1. J’ai beaucoup aimé ce film. Je suis pas trop portée sur les comédies romantiques et pourtant celle-ci m’a séduite avec son ton un peu particulier. Je ne me suis pas ennuyée et j’ai été agréablement surprise. Après cela reste une histoire gentille, pas renversant, mais vraiment un moment agréable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s