Moonwalkers

Réalisateur : Antoine Bardou-Jacquet (1er film)

Acteurs : Ron Perlman, Rupert Grint, Robert Sheehan,…

Synopsis : Londres, 1969. Un agent de la CIA tente d’entrer en contact avec Stanley Kubrick afin que celui-ci réalise un faux documentaire sur la mission Appollo, au cas où celle-ci échouerait. Mais à la place du metteur en scène il rencontre Jonny, le manager d’un groupe de rock. Les deux hommes, que tout sépare, vont devoir collaborer… (Source : Allociné)


Tous les ingrédients pour une comédie loufoque à l’humour british sont là ; l’époque, les drogues à tous les étages et à toutes les narines, le trio improbable loosers anglais/agent de la CIA traumatisé, le projet d’envergure mais aux mains de bras cassés et d’artistes aussi barrés qu’incompétents,… Tout était là. Tout ? Non, car le rythme n’y était pas. Et\ou un meilleur scenario.

Parce que quand même… C’est long. La fin sauve les meubles, que ce soit sur l’humour ou le rythme mais not enough. L’intrigue a un problème de dosage en fait, sans que je sache encore trop sur quels points : trop de Ron Perlman en milieu hippie, pas assez de Kubrick, d’alunissage ou de Robert Sheehan ? Ce petit défaut (petit, car défaut ou pas, il ne fait pas de Moonwalkers un mauvais film, pas du tout), ne ternit, donc, pas l’idée géniale du film. Jouer sur la théorie du complot entourant l’alunissage d’Apollo 11 et le pseudo rôle de Kubrick dans tout ça.

Pour enrober cette idée, géniale, Antoine Bardou-Jacquet a le talent de ne pas lésiner sur les décors, costumes et effets visuels lors des trips des personnages ou des hallucinations morbides de Ron Perlman. Tout l’enrobage visuel et hippie du film, photographie comprise, étant réussi, il fournit un excellent contre-poids au sérieux et à la violence de Ron Perlman.

Pour les amateurs, ça fait plaisir de voir Robert Sheehan (Misfits), Ron Perlman (qu’on ne présente plus) ou même Rupert Grint (Harry Potter), ce ne sont pas des acteurs qu’on voit tous les jours, donc aussi banal que ça puisse paraitre, ça fait plaisir.

Le film est suffisamment marrant, le tout suffisamment barré pour que le film puisse être qualifié de sympathique. Suffisamment généreux dans son délire pour qu’on adhère quand même a cette aventure rocambolesque. Réussi malgré de petits défauts, ou bien un coté trop sage, je ne sais toujours pas, à tenter !

Une réflexion sur “Moonwalkers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s