Star Wars : Le réveil de la Force

Réalisateur : J.J. Abrams
Acteurs : Daisy Ridley, John Boyega, Harrison Ford, Adam Driver, Domhnall Gleeson, Oscar Isaac,…

Synopsis : Septième épisode de la saga Star Wars et premier d’une nouvelle trilogie, dont les événements se déroulent trente ans après Le retour du Jedi.(Source : Senscritique)


Précision spéciale “Star Wars” (ou toute-franchise-pouvant-déchaîner-les-passions, mais c’est plus long) : je déclare solennellement bien aimer l’univers Star Wars sans faire partie des fans purs et durs. En gros, j’attendais tout de même avec une certaine impatience de voir Spoke à nouveau traverser la porte des étoiles.

Bilan de cet épisode VII ? Du divertissement clairement à la hauteur, une vraie maîtrise de J.J. Abrams, qui n’avait de toute façon déjà plus grand-chose à prouver en matière de blockbuster (j’avais tout de même un peu peur de ne pas voir de différence de réalisation avec ses Star Trek), un respect de l’univers Star Wars poussé à l’extrême. Un super visuel, de l’action bien filmée, bref un bon film très bien fait.

Et en précisant un peu les choses ?

Et bien, ça reste un très bon moment (et là vous vous dites sans doute « Eh ben, ça valait le coup de préciser les choses… »), et ce, grâce à plusieurs éléments.

D’abord, la réalisation d’Abrams qui a su combiner son talent avec l’univers Star Wars. C’était ma seule peur vis-à-vis du monsieur, qu’il ne fasse au fond que des films “Abrams” sans différences marquées en fonction des Star Trek, Star Wars & co. C’est dynamique, fluide, beau, (certains plans restent en mémoire, et ça c’est plutôt bon signe) et surtout ça s’inscrit visuellement parfaitement (de mon avis d’amateur) dans l’univers Star Wars.

Ensuite, le casting, d’un équilibre salutaire, entre acteurs inconnus, connus, reconnus et connus-puis-inconnus. A chacun de mettre les acteurs dans la catégorie correspondante. Je n’ai trouvé qu’une seule fausse note nommée Domhnall Gleeson (Il était temps, Frank, Ex Machina), au mieux pas crédible et au pire ridicule dans son rôle de méchant général. Le choix était courageux ceci dit, mais là… non.

Je ferai de peu de commentaires sur l’histoire en elle-même. C’est de toute façon très difficile de juger une histoire qui n’est pas finie. Et qui amène un grand nombre de questions. Je dirai juste que pour un film de lancement d’une trilogie, avec introduction de personnages, contexte, etc. cet épisode VII est une semi-réussite.

J’apprécie, lorsqu’un film commence, que des actions aient déjà été lancées, que les personnages ne perdent pas leur temps à tout expliquer, et ça fonctionne ici en partie. Sauf que la situation est quand même très embrouillée sur le contexte politique entre Premier Ordre/Résistance/République. Pour le coup, un minimum d’explications n’aurait pas été trop demandé. Qu’il reste des questions après le film de lancement, c’est le jeu, mais qu’il en reste autant, ça laisse une mauvaise impression.

En revanche, j’ai particulièrement apprécié l’approche originale prise par J.J. Abrams et Lawrence Kasdan sur l’humanisation et l’utilisation comme héros d’un stormtrooper, un type parmi d’autres qui sort de sa condition et mène la révolution.

Il y a tout de même deux points qui m’ont fortement déçu, et pas en tant que fan de Star Wars mais en tant que spectateur qui trouve que les facilités scénaristiques et incohérences, maintenant ça va bien merde. Sur un projet de cette ampleur, réfléchi depuis un moment, il y avait quand même moyen d’éviter le coup du novice qui gère grave sans entraînement, de la séparation par ravin instantané entre le méchant et le gentil, de la créature qui tue tout le monde mais décide bizarrement de garder le héros avec elle… Et la liste continue.

L’autre point c’est la copie éhontée qui est faite de l’épisode IV. Hommage, c’est possible, mais c’était trop demander de pondre un scénario qui semble un tant soit peu inédit ? Que la nouvelle politique ait été de mieux coller à la trilogie originale ok, mais là, c’est franchement décevant et àa la limite du foutage de gueule. J’ai envie d’être optimiste et de penser que c’était fait exprès, que Star Wars s’inscrit dans une approche cyclique où l’Histoire ne serait qu’un éternel recommencement, mais j’ai des doutes.

Bon, je ne vais pas en faire des tartines, il y en a déjà suffisamment sur Internet. En bref, c’est du très bon spectacle, c’est très impressionnant, très bien filmé, bien joué, il y a de l’humour et de l’esprit Star Wars juste ce qu’il faut, pas de Jar Jar Binks, mais un scénario paresseux et trop peu d’imagination empêchent ce premier opus d’être vraiment excellent. Je suis tout de même heureux de voir la qualité remonter après la prélogie (que je n’avais pas détesté soit dit en passant).

2 réflexions sur “Star Wars : Le réveil de la Force

  1. Moi ce n’est pas de Star Wars que je suis fan (je n’en ai vu aucun !!! et oui ça existe des gens comme moi… et je le vis plutôt bien !) mais de tes chroniques qui me font toujours sourire voire même franchement rire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s