Au cœur de l’océan

Titre originalIn the Heart of the Sea

Réalisateur : Ron Howard

Acteurs : Chris Hemsworth, Ben Wishaw, Brendan Gleeson, Cillian Murphy, Benjamin Walker, Tom Holland,…

Synopsis : La survie en haute mer des rescapés d’un baleinier détruit par un cachalot, en 1820. Une histoire qui inspirera celle de « Moby Dick » à Herman Melville. (Source : Allociné)


 

Au cœur de l’océan ou le film adapté du livre relatant l’histoire vraie qui a inspiré Moby Dick (le remake dans quelques années ? Avec une trilogie préquelle si Disney a racheté le studio entre-temps ?)

On ne va pas se mentir, avec une histoire comme celle-là, il y avait l’assurance de grand spectacle. Et grand spectacle il y a. Ron Howard, qui n’est pas le dernier des incompétents, sait clairement filmer la mer, les bateaux et les jolies baleines. Ou filmer tout court. On sent un certain goût du gros plan sur les petits détails, c’est sympa, ça surprend. Le monsieur est à l’aise avec les scènes d’action comme avec les scènes de calme plat, utilise complètement le bateau, la mer et tout le reste, bref il s’applique et ça fait plaisir. Sur la réalisation, rien à dire.

Mais tout comme Ron Howard est le réalisateur de Willow mais aussi de Da Vinci Code, le film a ses bons et ses mauvais côtés.

Au cœur de l’océan manque de tous les éléments qui font qu’on pourrait éventuellement sentir la larme pointer au coin de l’œil. Ça manque d’émotion, de développement des personnages (les relations entre le capitaine et le second sont tellement teintées de manichéisme que ça en devient gênant, où est passé l’intensité de l’affrontement de deux fortes personnalités ?) et la baleine ne souffrait d’aucun défaut jusqu’à sa dernière scène à la Flipper/Willy. Citons enfin des effets visuels inégaux (beh oui, des effets spéciaux réussis, ça peut faire pleurer de joie. Non, personne ?).

On est quand même sur une histoire vraie qui parle de cannibalisme, de mort et de marins badass. Et finalement, tout ce que je peux en dire, c’est que c’est bien filmé, très joli, les acteurs sont sympas mais le tout manque de spontanéité, de mal-être, de subtilité, de sang (punaise, y a du cannibalisme normalement, et là on voit seulement des os très blancs qui pourraient éventuellement être ceux d’êtres humains), bref Au cœur de l’océan reste finalement trop lisse. Agréable. Mais lisse.

Heureusement, les 2h passent plutôt bien et ce, grâce au découpage en deux temps ; chasse à la baleine/radeau de la méduse, malgré un deuxième temps plus faible. Les scènes d’intro et de conclusion, quant à elles, méritent à peine d’être mentionnées pour cause d’insipidité. En fait, tout ce qui ne rentre pas dans le champs bateau vs baleine reste finalement assez anecdotique.

Au final, à voir, pas à voir, à voir chez soi, à voir au cinéma ?

Au coeur de l’océan est sans conteste une réussite au niveau film d’aventures grand spectacle avec une réalisation inspirée. Il est juste dommage que le scénario ne suive pas.

5 réflexions sur “Au cœur de l’océan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s