Le règne hystérique de Siffoney Ier, roi d’Irlande

regne hystérique

Titre original : The Looney. An Irish Fantasy.

Auteur : Spike Milligan

Éditeur : Wombat éditions
Date de parution : 2015
Date de parution originale : 1987

Résumé : Ouvrier au cul d’une bétonnière sous la pluie d’un faubourg londonien gangréné par le National Front (dont le programme politique se résume à : « J’vais t’exploser la tronche, fumier »), Mick Siffoney serait-il en réalité un descendant des rois d’Irlande, comme son père le lui a juré, couché sur son lit de mort ?… Voilà donc la famille Siffoney au grand complet – avec femme, enfant, chien péteur et perroquet bavard (« Touche pas ta bite, matelot ! ») – qui débarque dans son village natal de Deghooleen pour reconquérir sa couronne. (Source : le livre lui-même)


Choisi grâce à l’opération Masse Critique de Babelio en grande partie car l’auteur est vendu comme étant « un dieu pour les Monty Python », Le règne hystérique de Siffoney Ier, roi d’Irlande vendait du rêve. Le synopsis semblait marrant et tout annonçait une lecture au mieux délirante, au pire légère et divertissante.

Et la lecture commença. Et peu de temps après, la prière qu’elle se termine au plus vite.

Avec un style familier, voire grossier et vulgaire (pas que ce soit choquant. Par contre, lourdingue oui sans soucis) plein de points d’exclamation et d’adresses au lecteur, Spike Milligan fait de l’humour de temps en temps et essaie d’en faire en permanence. Et c’est ce « en permanence » qui a tendance à fatiguer.

C’est sympathique, on guette les bons mots, les situations cocasses et les personnages tous plus déjantés les uns que les autres, mais l’humour fait trop forcé et on oublie les personnages au bout de quelques chapitres (qui sont, en plus, très courts). Ce manque de naturel fait que la sauce ne prend pas vraiment. Voire pas du tout, j’ai eu un mal fou à finir le bouquin qui m’est tombé des mains à plusieurs reprises. Je ne vais pas cracher dans la soupe, il m’est arrivé de sourire ou même de produire un bruit qui ressemblait à un rire mais sur un bouquin de 300 pages c’est tout de même assez décevant.

Finalement, il y a bien un petit côté Monty Python (ce qui est une excellente chose) dans l’absurde et le décalage mais j’aurais finalement vu ce règne hystérique être un film des Monty ou une série de sketchs de leur Flying Circus. Car certaines situations, personnages et autres jeux de mots font mouche, mais pas assez pour dire du livre que c’est un « roman comique au souffle irrésistible servi par un style pétaradant (…) humour ravageur (…) inimitable sens de l’absurde » (note de l’éditeur) ou alors c’est moi qui ai totalement perdu tout sens de l’humour.

2 réflexions sur “Le règne hystérique de Siffoney Ier, roi d’Irlande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s