Crimson Peak

Réalisateur : Guillermo Del Toro

Acteurs : Jessica Chastain, Tom Hiddleston, Mia Wasichowska

Synopsis : Après avoir succombé aux charmes d’un bel inconnu, une jeune femme se retrouve dans une étrange maison au faîte d’une montagne d’argile rouge sang (Source : Senscritique)


Guillermo Del Toro représente, normalement, tout ce que j’aime chez un réalisateur : la création d’un univers particulier et reconnaissable, un talent dans les ambiances, un goût prononcé pour le fantastique/S-F,… et pourtant j’ai du mal avec ce réalisateur. Si, j’ai bien aimé Pacific Rim.

Et il y a eu Crimson Peak. Qui n’a rien changé et qui s’inscrit finalement dans ce que j’ai dit précédemment.

Crimson Peak a une esthétique irréprochable (surtout à partir du moment où les personnages arrivent à la fameuse maison), Guillermo Del Toro est fidèle à lui-même et n’a pas lésiné sur les moyens.
Toujours dans la lignée Deltoroienne (Del Torienne ?), les créatures sont très réussies, quoiqu’un peu trop uniformes et lisses niveau couleur/texture pour certaines peut-être (oui, c’est du chipotage). Vous l’aurez compris, niveau technique, Crimson Peak est quasi-parfait.
Comme attendu, le casting Wasikoswka-Hiddleston-Chastain est toujours plein de talent, particulièrement pour les deux premiers. Pas que  Jessica Chastain démérite mais ça doit être la première fois que je la vois avec une autre couleur de cheveux que roux et ça m’a tout chamboulé.

Bon, au final, pourquoi est-ce que Crimson Peak n’a pas été LE film qui m’a fait changé d’avis sur Guillermo Del Toro ?

Le scénario et le rythme (et la musique aussi un p’tit peu)

Le scénario est inégal, pas subtil pour deux sous ; le début est convenu et pas super folichon, l’arrivée à la Maison est sympa… puis les choses font pschiit. Resituons le cadre : une maison jolie mais flippante et dans un sale état, une jeune femme qui erre dans les couloirs la nuit et se fait des frayeurs. Pas très original certes et ce qui aurait pu l’être n’est pas, à mon sens, suffisamment mis en valeur.
L’intrigue, contrairement à ce que laisse présager la bande-annonce, n’est pas axée sur un affrontement humains vs fantômes/monstres/maison hantée (ce n’est pas un reproche, loin de là) mais plutôt sur une sorte de conte gothique. Dit comme ça, ça fait envie mais dans les faits l’histoire est finalement assez pauvre, mal mise en valeur et avec de gros problèmes de rythme.

La dernière partie du film est complètement différente ceci dit ; rythmée, forte, violente, esthétiquement parfaite. Dommage qu’elle arrive aussi tard car elle laissait à voir toute l’intensité qui manquait au film.

Bref. Crimson Peak est un beau film. Et c’est déjà pas mal.

5 réflexions sur “Crimson Peak

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s