Magic in the Moonlight

Réalisateur & scénariste : Woody Allen

Acteurs : Emma Stone, Colin Firth, Hamish Linklater, Marcia Gay Harden, Simon McBurney,…

Synopsis : Dans les années 20, dans le sud de la France, un Anglais, magicien, est appelé à à démasquer une medium, potentielle escroc… S’ensuivent des complications tant professionnelles que personnelles. (Inspiré du synopsis d’Allociné)


 

Le nouveau Woody Allen : Bon cru ou piquette de supermarché ? (et là, s’arrête l’analogie oenologique, j’y connais que dalle en vin).

Agréable, sympathique, tout à fait honorable, mignon tout plein, sans pour autant casser trois pattes à un canard.

Le film se résume (en gros) au duo entre le très classe et britannique Colin Firth (j’entends déjà les Hiiiiiiii Coliiiiiiiin) et la non moins charmante et délicieuse Emma Stone (là, je n’entends qu’un silence admiratif).

Magic in the Moonlight, qui partage déjà avec Minuit à Paris ce point commun d’avoir un titre qui commence par un M, se passe aussi en France. Mais dans le Sud cette fois. Et ce sera tout pour la géographie, ce n’est pas vraiment ce que j’ai le plus retenu du film. En gros, tout comme Paris, tout est très joli.

Magic in the Moonlight rejoint également Scoop et Le Sortilège du scorpion de Jade au club des films avec de la magie dedans.

Le magicien, ici, c’est Colin Firth à qui l’on demande de confondre une « médium » aka Emma Stone qui a élu domicile chez de riches pigeons. C’est l’occasion de confronter l’homme rationnel, qui pense qu’après la mort il n’y a rien, que toute démonstration magique peut être expliquée scientifiquement,… à ceux qui ont besoin de croire, tout simplement.

La thématique du film est intéressante, d’autant mieux mise en valeur que l’apôtre du rationalisme est très sûr de lui, égocentrique et, surtout, a la répartie facile ; ses très nombreux traits d’esprit font souvent mouche. Sa confrontation avec la charmante medium a le don de le tournebouler et de pimenter un peu l’histoire. Ces deux caractères forts, qui exercent déjà une attraction forte sur leur entourage, s’attirent irrémédiablement, malgré leurs différences (qui a dit d’âge ?) et l’alchimie fonctionne d’ailleurs parfaitement entre les deux. Heureusement vu l’importance du duo dans le scénario.

Sur ce casting principal, pari réussi. Impeccables, chacun joue sa partition sans fausses notes, à croire que les rôles ont été écrits sur mesure. Les répliques sont bien écrites, drôles, cinglantes, à croire que le scénariste a l’habitude de manier la plume… Magic in the Moonlight ferait d’ailleurs une très bonne pièce de théâtre.

Les personnages principaux monopolisent certes toute l’attention, mais deux, trois personnages secondaires réussiront à éveiller l’attention : la tante sympathique de Colin, le soupirant débile d’Emma.

Je me demande quand même si Magic in the Moonlight me laissera un grand souvenir. Sans doute pas. Trop repose sur les répliques (très travaillées, il faut bien l’avouer) et le duo gagnant. En dehors de ça, les scènes ont une tendance à se répéter et le changement de Colin Firth (mais quel changement ? Mystère) est trop brusque, trop caricatural pour y croire (même noyé dans cette légèreté qui n’excuse pas tout). De même que j’ai trouvé la fin brusque et bâclée.

L’ambiance est très soignée, que ce soit sur la photographie, les costumes, la musique (d’ailleurs sur la musique… chouette mais bon sang j’ai eu l’impression d’entendre le même morceau rétro durant tout le film), les paysages « carte postale »,… Soignée et proprette mais pas inoubliable.

Terminons sur une note positive : L’ensemble est léger, drôle, et parfois très bavard. Trop sans doute.
Re-terminons sur une note positive : En bref, c’est très sympathique et ça met bien en valeur Firth et Stone (oui, je n’écris que les noms de famille, j’ai moins l’impression de me répéter).

Publicités

8 réflexions sur “Magic in the Moonlight

  1. Hiiiiiiii Coliiiiiiiin!!! J’ai bien aimé ce film, je le vois surtout comme une comédie romantique… C’est sûr que le changement du personnage de Colin est assez déroutant mais le tout est réussi et j’ai beaucoup aimé le personnage de la tante! Oh Coliiiiiin!

    • Il peut te plaire je pense. Ca me fait penser qu’il faut toujours que je vois Blue Jasmine.

      A priori son prochain film aura aussi Emma Stone, avec Joaquin Phoenix

  2. Je suis partagée aussi, c’est esthétique, à donner envie de porter toutes les robes des actrices, mais la résolution du mystère est quand même cousue de fil blanc, on ne pouvait pas détecter au début la rivalité entre les deux magiciens, ils sont présentés comme amis, et ça arrive comme une solution un peu artificielle…ou bien je n’ai rien capté…

    • C’est sûr que niveau intrigue, c’est pas du Gone Girl. Woody Allen s’est plus intéressé à la relation entre les deux personnages j’ai l’impression. Du coup, « l’affaire » est passée même au-delà du second plan. C’est dommage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s