Mon traître

Auteur : Sorj Chalandon

Date de parution : 2008

Citation faisant office de résumé : « Il trahissait depuis près de vingt ans. L’Irlande qu’il aimait tant, sa lutte, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis, moi. Il nous avait trahis. Chaque matin. Chaque soir… »


 

Mon traître. Autre livre de Sorj Chalandon, autre conflit. Cette fois en Irlande. Après la lecture de l’excellent quatrième mur, avec le style de Sorj Chalandon et avec l’Irlande, il aurait été assez bizarre de ne pas aimer mon traître.

« La meilleure histoire de traître depuis Judas » titre le célèbre blog d’Ameni. Mais pourquoi donc ? Les traîtres sont des personnages intéressants. Leur traîtrise permet de questionner les motivations, le ressenti des deux camps ; du traître et du trahi,… Tout un package de nuances et d’humanité. Mais dans mon traître finalement, c’est surtout le narrateur, un français, extérieur au conflit, qui prévaut. Je ne m’attendais pas à l’importance de cette présence étrangère, la surprise n’en a été que meilleure.

Ce luthier parisien se retrouve donc à fréquenter des Irlandais (du Nord), à les aimer et à observer ce conflit (voire y participer). Le plus génial dans tout ça, c’est que ce français fait tout pour s’impliquer plus, pour ressembler à ses amis irlandais. C’est très progressif et très bien écrit. Il faudra de nombreux conseils du traître pour lui rappeler qu’il n’est pas irlandais et n’a aucune part à prendre à ce conflit. Mais on sent vraiment une volonté, presque enfantine, de « faire comme » ses amis, de leur ressembler, d’emprunter une nouvelle nationalité. Cette partie du roman est, à mon sens, une des mieux retranscrites et des plus justes.

La partie « traîtrise », elle, est beaucoup plus discrète, presque pudique. On n’en apprend finalement pas énormément (il n’y a sans doute pas grand-chose à apprendre non plus, on n’est pas dans un film d’espionnage) et les motivations restent assez secondaires. Tout comme celles de Jim, l’ami irlandais, qui malgré son importance dans la vie du narrateur reste assez effacé. Ca aussi, c’est chouette (admirez la puissance de l’argument), on lit, on suit ce français tout en voyant, par moments, que la vie des autres personnages suit son cours, qu’ils vivent en dehors de notre regard.

Je l’ai déjà dit, mais je le répète, c’est bien écrit, l’ambiance grise, pluvieuse et pleine de violence est quasi palpable. Tout comme l’amertume et la lourdeur de la bière irlandaise. Et enfin comme l’expérience personnelle de Sorj Chalandon, tout simplement, qui livre ici, une sorte d’exutoire.

Autant dire, que j’ai commencé Retour à Killybegs dès que Mon traître a été terminé. Même personnage, sans le regard extérieur du français. Ca promet. (bon, au moment où cette critique est postée Retour à Killybegs est fini depuis un bail et c’est super).

Publicités

14 réflexions sur “Mon traître

  1. Je compte lire Retour à Killybegs, même si je n’avais pas forcément apprécier Mon traitre. J’avais bien aimé l’histoire … mais le personnage principal beaucoup moins, je l’avais trouvé assez naif. Du coup, je pense apprécier davantage le 2e volume.
    Et je confirme Une promesse est un très beau livre !

    • Ma médiathèque l’a, c’est cool 🙂
      Ah oui, si t’as eu ce souci avec Mon traître, y a de fortes chances que l’autre te plaise plus.

    • Un exutoire à ce qu’il a vécu.
      D’avoir fréquenté le conflit nord-irlandais, et surtout d’avoir été ami avec un traître, ça semble l’avoir beaucoup marqué. Et écrire ces livres (mon traitre + retour à killybegs), ça sonne comme un besoin d’expliquer la traitrise de cet homme et de se débarrasser du poids de cette expérience. Je ne sais pas si je suis plus clair 😉

      • l’écriture comme exutoire =dérivatif , sorte de défouloir à des frustrations des manques, oui mais là, je ne vois pas lesquelles, vu que ce n’est pas sa guerre; je pense que tu veux plutôt dire « témoignage ». Il porte sans doute la parole de ceux qui sont embourbés dans ce conflit au-delà des frontières de cette guerre, vers nous qui ne sommes pas concernés…la guerre de tout homme me touche car « je suis solidaire du genre humain », pour plagier Hemingway..

      • Dans la mesure où il a été impliqué émotionnellement et personnellement, par son amitié avec cet homme et d’avoir découvert cette traitrise, ça a fait naitre une frustration. C’est pour ça que je vois ses 2 livres comme beaucoup plus qu’un « simple » témoignage.

  2. J’avais beaucoup aimé mon traitre. On ressent toute la perplexité de la découverte de la traitrise bien qu’il n’y ait pas de suspense à son propos. Il faudrait que je lise retour à Killybegs et surtout le Quatrième mur (qui est toujours emprunté à la médiathèque !! bizarrement).

    • Retour à Killybegs est tellement complémentaire de Mon traître, que je vois presque les deux comme deux parties d’un même roman, il devrait te plaire si tu as aimé mon traître. Tout comme Le quatrième mur devrait te plaire, ça ne m’étonne pas vraiment qu’il soit toujours emprunté^^ On ne peut pas réserver dans ta médiathèque ?

      • Si si mais je ne le fais jamais ^^ j’ai toujours les yeux plus grands que le ventre et je blinde mon sac de livres et BD en me demandant si j’aurais le temps de tout lire dans les délais ! Alors pour pas encore me surcharger de trucs que je vais rendre en retard, alors qu’en plus j’ai encore des bouquins à lire chez moi, je ne réserve pas. Je vais aussi devoir lire Retour à Killybegs alors 🙂

      • Ah, les soucis d’usager de médiathèque^^ Perso, j’ai décidé de ne plus emprunter de livres à la médiathèque jusqu’à ce que la pile qu’il y a chez moi ait baissé à un niveau raisonnable.
        Bonne future lecture de Retour à Killybegs 😉

  3. Et bien maintenant j’attends la critique du retour à Killybegs, je n’ai pas lu Mon traître mais je le ferai… Tu deviens un fan de Sorj Chalandon ! Comme moi !
    Dis donc, sympa le nouveau look de ton blog ! Plus sobre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s