La page blanche

Scénariste : Boulet
Illustrateur : Pénélope Bagieu

Date de parution : 2012
Éditeur : Delcourt

Résumé : Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni son nom ni ce qu’elle fait là. Menant l’enquête tant bien que mal, elle tente de retrouver la mémoire et son identité. (Source : Bedetheque)

La page blanche. Un titre parfait pour une excellente BD.

La page blanche c’est cette jeune femme que l’on découvre en même temps qu’elle. « Réveil » sur un banc, totalement amnésique et les premières questions ? Qu’est-ce que je fais là ? Où est-ce que j’habite ? Qui suis-je ?… Car bizarrement, les informations manquantes sont seulement celles la concernant.

Et toute la BD continue sur cette quête d’identité. Qui suis-je ? Qui étais-je ? Qui était-elle ? Le questionnement est particulièrement intéressant d’ailleurs. Si l’on oublie tout ce qui nous concerne, est-on encore la même personne ? L’identité est-ce seulement un amas de souvenirs ? (et je m’arrête là, ça commence à me rappeler mon mémoire).

La BD retrace particulièrement bien cette quête d’identité tout en abordant l’adaptation à cette « nouvelle » vie. Fréquenter des personnes qu’on ne fréquentait pas avant, ne plus aimer son shampoing, bref remplacer celle qui squattait le même corps. En plus du scénario bien ficelé, le dessin de Pénélope Bagieu apporte une simplicité salvatrice pour un thème qui aurait vite fait de devenir un brin trop sérieux.

Car oui, La page blanche c’est aussi de l’humour. Toutes les situations imaginées (mais aussi les vécues) par le personnage principale sont d’ailleurs assez savoureuses. Que va-t-elle trouver en ouvrant la porte de son appartement ? Allez, c’est parti pour plusieurs tours d’imagination. Bref, l’occasion de montrer qu’on peut sérieusement traiter un sujet avec humour.

Le sujet est béton, le scénario bien fait (on ne perd pas trop de temps sur les examens médicaux et le pourquoi de la chose, le suspense est savamment entretenu jusqu’à la révélation finale, juste parfaite). Bref une lecture rafraîchissante et très agréable.

Publicités

12 réflexions sur “La page blanche

  1. J’ai moi aussi adoré cette histoire ! j’aime bien l’univers de pénélope ! j’ai lu aussi la saga Joséphine, adapté au ciné avec Marie Lou Berry dans le rôle principal: une Bridget Jones à la française, un peu cliché par moment, mais ça reste agréable. Et dans un tout autre ton, il y a Cadavre Exquis, qui n’a pas fait l’unanimité: les couleurs et le style sont très différents et le scénario aurait pu être mieux travaillé, mais visuellement, c’est ma préférée !
    Bonnes fêtes de fin d’année !
    Clairebelgato

  2. Boulet, Pénélope Bagieu, ah quand même. De toute façon, il y a un tas de BD de ce type que je suis trop faible (et pauvre) pour aller acheter. A la place je soulage ma conscience en lisant leurs blogs BD 😛

    • A ma grande honte je ne connais pas vraiment leurs blogs. Celui de Boulet un ptit peu… Mais tu sais pour soulager ta conscience, il y a aussi des bibliothèques, c’est plutôt pratique et très économique 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s