La stratégie Ender

Réalisateur : Gavin Hood

Acteurs : Asa Butterfield, Abigail Breslin, Harrison Ford, Hailee Steinfeld, Ben Kingsley, Aramis Knight, Viola Davis,…

Synopsis : Dans un futur proche, une espèce extraterrestre hostile, les Doryphores, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham, le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu.
Depuis, le très respecté colonel Graff et les forces militaires terriennes entraînent les meilleurs jeunes esprits pour former des officiers émérites et découvrir dans leurs rangs celui qui pourra contrer la prochaine attaque.

La Stratégie Ender est le premier film qui passe dans la ville où j’habite, premier film parmi ceux que j’aurais voulu voir (Il était temps, Inside Llewyn Davis, Cartel). Autant dire que j’y allais avec impatience.

Seul dans la salle, salle minuscule, même le dernier rang est collé à l’écran, fauteuil qui fait bien mal au dos, pas grave, j’ai vraiment envie de passer un bon moment. J’ai presque décidé que j’aimais déjà le film et que de toute façon la critique serait bonne.

Générique de fin. Et là, problème. Je ne sais pas quoi penser de La stratégie Ender.

Le problème c’est que le film va très vite sur beaucoup de choses, taillant son chemin à la débroussailleuse. Même Harrison Ford m’a laissé de marbre, de même que le gamin jouant Ender. J’hésitais perpétuellement entre l’attachement et l’exaspération. Bonne bouille, bonnes réactions, mais trop de perfection.

Contexte général : L’Humanité est sortie exsangue de la guerre contre les Doryphores (oui, c’est le nom des méchants Aliens. Sans doute venus sur Terre pour ses pommes de Terre). Et n’a trouvé comme défense que d’entraîner les enfants les plus intelligents pour préparer la prochaine guerre.

Le concept de l’enfant-soldat 2.0 est intéressant. Leur contexte d’entraînement, où chaque marmot et chaque ado est en compétition avec les autres tout en évoluant au sein d’une équipe, où la pression est quotidienne, tout ça est très bien. Le sergent-instructeur qui leur gueule dessus en revanche ça l’est beaucoup moins. Sérieux, on en est encore à recycler du Full Metal Jacket à la sauce Gravity ?! L’adolescent chef d’équipe (petit de taille évidemment, quitte à être dans le cliché) qui prend en grippe le nouveau, ça aussi c’est d’une originalité folle. Le colonel qui ne voit dans ses enfants que des soldats et qui s’oppose au major qui, elle, est dans une approche plus humaine, ça aussi c’est top…

Je ne saurais l’expliquer mais certaines choses sonnent faux, artificiel. La VF n’aide pas du tout ceci dit. D’un autre côté, il y a beaucoup de choses intéressantes, mais c’est comme si le film ne pouvait que gratter la surface d’une histoire beaucoup plus complexe. Le film suit toute la formation d’Ender, c’est un processus qui prend du temps et pourtant le film va à toute vitesse.
En revanche, j’applaudis la fin. Là, je ne l’avais pas vue venir.

Les effets spéciaux sont excellents, les costumes aussi (bon, tout est très neuf, très beau, toussa toussa) et le rythme agréablement spécial. Car La stratégie Ender c’est avant tout la formation du héros, en école militaire certes mais même si les situations qui se présentent sont assez convenues, les réactions d’Ender sont intéressantes. Cette formation dure d’ailleurs… ben tout le film.

Je ne critiquerai pas le côté Matrix (pas pour les lunettes noires ou les ralentis mais sur le côté « élu »). Après tout, on commence à être bien habitué au fait qu’un seul humain sur des milliards peut sauver ses copains. Comme de par hasard !

Bref, ce film m’énerve. Il y a d’excellentes choses, d’autres potentiellement excellentes et certaines beaucoup moins. Je ne cesse de lire que le film ne fait pas honneur à la complexité du livre. A rajouter dans la liste des bouquins à lire donc.

Edit en mode « quelques jours après » : Bon, ben… pas de souvenirs impérissables. Bon quand même mais avec toujours la petite voix qui dit « oui, c’était bien, m’enfin bon… voilà quoi, on s’comprend hein ? »

Edit bis : Pis c’est pas la critique qui est longue, c’est la colonne qui est petite 🙂

 

Publicités

10 réflexions sur “La stratégie Ender

  1. Je l’ai vu en VO.. Eh ben, ça change rien ! Tout comme toi, j’ai trouvé que ce film avait du potentiel, mais que, bon, voilà, y’a un petit quelque chose (ou plusieurs…), qui cloche.

  2. Le film est assez fidèle au livre mais celui-ci apporte bien plus d’éléments de compréhension et de réponses… Et puis il est plus « adulte » aussi ! Perso, j’avais bien aimé le film quand même 🙂

  3. Ouaip, je zappe le cinéma pour ce film. Je sens que j’aurais le même type de ressenti, et puis de toute façon il faut lire les livres avant 😛

  4. J’ai vu l’affiche hier, je me disais « tiens peut-être, pourquoi pas… » mais… non ! Et oui la colonne est étroite mais oui aussi ta critique est longue ! mais pas ennuyeuse ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s