Sur petit Écran – 30

30e Sur Petit Écran, et très probablement le dernier.
Je commence à me lasser, et puis faire une chronique hebdomadaire/bi-mensuelle juste pour soutenir l’activité du blog, ça ne rime finalement pas à grand chose (et puis quand on voit 2 « Sur petit Écran » d’affilée à 15 jours d’intervalle, ça sent le blog sur le déclin)

Bref, ces deux dernières semaines, j’ai regardé :

  • Johnny English, le retour
  • Gigantic
  • No One Lives
  • La Défense Lincoln
  • Psycho (1998)
  • Le Soliste
  • Happythankyoumoreplease

  • Johnny English, le retour (Johnny English Reborn)

Réalisateur : Oliver Parker – Genre : Comédie, Espionnage – Sortie : 2011

Comme le 1er du nom, comédie sympathique reposant entièrement sur Rowan Atkinson et son sens de la comédie. Les gags sont gros(siers), prévisibles et arrivent à être drôles. Au final, un film amusant et… c’est tout.

  • Gigantic

Réalisateur : Matt Aselton – Genre : Comédie dramatique – Sortie : 2009

Comédie dramatico-romantique américano-indépendante typique. Des acteurs supers (Paul Dano, Zooey Deschanel, John Goodman), une histoire originale (un vendeur de matelas veut adopter un bébé chinois sur fond d’histoire d’amour naissante). Gigantic a les défauts de ses qualités, paisible, parfois trop, des dialogues parfois décousus, des personnages paumés,… C’est agréable, ça met dans une sorte de torpeur mélancolique. C’est chouette. A défaut d’être inoubliable.

  • No One Lives

Réalisateur : Ryûhei Kitamura – Genre : Thriller/Horreur – Sortie : 2013

Une bande de criminels qui kidnappe un serial killer mais se voit évidemment traquer, le pitch était alléchant. C’était sans compter des personnages abrutis, des acteurs pas vraiment convaincants et des dialogues à l’emporte-pièce. Le gore ne sauve pas le tout de même que les 1h que dure le film. Vraiment dommage. Ce qui laisait présager un film à peu près original a laissé place à un mauvais film de série B.

  • La Défense Lincoln (The Lincoln Lawyer)

Réalisateur : Brad Furman – Genre : Thriller – Sortie : 2011

Un thriller dynamique au scénario intelligent, aux personnages bien écrits (tiens, tiens, c’est adapté d’un livre, comme de par hasard ! Je ne connais pas Michael Connelly ceci dit. Ou seulement de réputation). Et une fois de plus, Matthew McConaughey exprime tout son talent, alors pourquoi se priver ?

  • Psycho (1998)

Réalisateur : Gus Van Sant – Genre : Thriller – Sortie : 1998

Quel meilleur moment pour regarder ce remake de Psychose qu’après avoir fini la saison 1 de Bates Motel ? J’ai toujours été très curieux de voir ce remake plan par plan mais avec une certaine appréhension sur le principe de la copie conforme. Appréhension confirmée une fois vu ce pâle ersatz du chef d’œuvre. Seuls bons points : le scénario (bizarrement) et le plaisir de voir Julianne Moore et Viggo Mortensen. Tout le reste est fade et sans intérêt. Vince Vaughn souffre aussi beaucoup de la comparaison avec Anthony Perkins.

  • Le Soliste (The Soloist)

Réalisateur : Joe Wright – Genre : Biographie, Drame – Sortie : 2009

Steve, journaliste, est touché par la musique de Nathaniel, musicien SDF et schyzo, et fait tout pour l’aider. L’histoire (adaptée d’une histoire vraie évidemment) est sympathique, touchante, les acteurs sont bons, sympathiques, touchants,… Mais bon sang ce que le film m’a paru long. Tous les éléments sont là, pour en faire un film agréable, mais… est-ce que j’ai dit que le film m’avait paru long ? Trop de longueurs, un manque de rythme… aucune idée, peut-être suis-je tout simplement passé à côté.

  • Happythankyoumoreplease

Réalisateur : John Radnor – Genre : Comédie dramatique – Sortie : 2011

Comédie dramatique indépendante avec sa galerie de personnages réunis autour du traditionnel thème : l’amour chez les jeunes trentenaires.Qu’est-ce qui la différencie des autres ? Elle est réalisée par Josh Radnor, alias Ted de How I Met. Le film est très agréable, sans temps mort ni rien d’inattendu. L’intrigue autour du petit garçon a, en revanche, tendance à beaucoup trop traîner sans vraiment apporter grand chose d’autre d’un type différent d’amour. A voir quand même pour les amateurs de Ted (qui pourrait tout à fait être le personnage principal du film). Mais on reste loin de la puissance dramatique d’un Garden State.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s