Le Poison de la vengeance – T4

Auteur : Robin Hobb
Traducteur : Arnaud Mousnier-Lompré

Saga : L’Assassin Royal – Tome 4 sur 13

Date de parution : 1997

Résumé : « Au royaume de Castelcerf, le Mal a triomphé. Le prince Royal s’est emparé du pouvoir au détriment de son frère aîne, l’héritier direct, le prince Vérité. Celui-ci a disparu. Est-il mort ? Est-il caché dans le montagnes ?
Menacée par les raids des pirates, de plus en plus dévastateurs, la Cour s’est installée à l’intérieur des terres. Pour le jeune Bâtard Fitz, ressuscité d’entre les morts, il faut apprendre à vivre. Mais quelle voie choisir ? Celle de la civilisation que lui enseignent, chacun à sa manière, ses deux protecteurs, ou celle de la Nature vers laquelle le tire irrésistiblement son vieux complice, le loup Œil-de-Nuit ? » (Source : Amazon)

Comme je l’avais entendu, un tome en-dessous des autres. Non pas qu’il ne s’y passe rien, mais on est tout de même souvent proche du degré zéro de l’intensité. 1/4 du livre est d’abord consacré au règlement des ressentiments, regrets accumulés lors des tomes précédents. Sorte d’inventaire sentimental des actions passées. L’inventaire passé, on passe à de longues marches, au gré des buts que se fixe Fitz.

La division française des tomes de l’Assassin Royal est vraiment naze (les tomes 4, 5 et 6 n’en sont en fait qu’un seul), ainsi la fin de ce tome n’est pas une fin de tome mais de chapitre (la parade est simple par contre : se faire les tomes 4 à 6 d’affilée).

Cette baisse d’intensité est battue en brèche lors de la tentative d’assassinat, qui fournit une action salvatrice pour le roman plus que pour son personnage principal grâce à un suspense, une fois de plus, savamment mené.

L’écriture est toujours aussi immersive, le contenu l’est un peu moins. Typiquement le tome dont je serai incapable de parler dans quelque temps. Le plaisir aura surtout été immédiat. Et c’est toujours sympa d’avoir un auteur qui prend le temps de faire traîner son personnage sans but, de le faire réfléchir, douter… Même si c’est la première fois que je trouve que la psychologie fouillée l’est parfois trop. Des réflexions intéressantes ont vite fait de se transformer en auto-apitoiement. M’enfin, il fallait bien que des points négatifs apparaissent !

Le Poison de la vengeance est tout de même un régal à lire. On parle de l’Assassin Royal après tout.

– Dans les épisodes précédents… –

T-1 L’apprenti assassin
T-2 L’Assassin du roi
T-3 La Nef du crépuscule

Publicités

Une réflexion sur “Le Poison de la vengeance – T4

  1. J’ai redécouvert avec plaisir ce tome que je n’avais pas relu depuis un petit moment : c’est fou comment j’avais pu oublier autant de petits détails qui font la différence ! Une saga à découvrir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s