Les stagiaires

Réalisateur : Shawn Levy

Acteurs : Owen Wilson, Vince Vaughn, Rose Byrne, Dylan O’Brien, Jessica Szohr, Bruno Amato, Max Minghella, Aasif Mandvi,…

Synopsis : Billy et Nick, deux quarantenaires dont les carrières ont été pulvérisées par Internet, repartent à zéro en obtenant un stage chez Google, qui peut-être, débouchera sur un job. En compétition avec des petits génies de l’informatique tout droit sortis de l’école, ils vont devoir prouver qu’ils ne sont pas des dinosaures… (Source : Allociné)

Bande-annonce

De retour après 1 mois d’absence, il fallait au moins la fête du cinéma et un programme de 5 films en 2 jours pour me remettre en selle.

Les stagiaires ouvre le bal, d’autant qu’il est bien seul dans sa catégorie (sont à suivre : Star Trek : Into Darkness, World War Z, Man of Steel, Dark Skies).

Ca fait déjà bien plaisir de renouer avec le duo gagnant Owen Wilson/Vince Vaughn. Les deux assuraient déjà le show sur Serial noceurs, ils récidivent ici avec une belle complémentarité. Si la touche comique  est présente chez les deux, Owen Wilson aura ce petit côté attachant qui l’orientera vers de « belles » amourettes, tandis que Vince Vaughn fera le dragueur/beauf/grand-frère/….

Ce qui a titillé ma curiosité chez les stagiaires, c’est bien évidemment son cadre de travail (Google pour les deux du fond). On n’est même plus dans le placement de marque, à ce niveau-là c’est plus une publicité de 2 heures. Ce qui rend, paradoxalement, le film plutôt sympathique. Faut dire qu’avec un cadre de travail pareil, on me propose d’aller bosser chez Google, je signe de suite. Mais bon, que ce soit une publicité ou non, personnellement, ben… j’en ai rien à péter. Et toc.

En dehors de ça, le film ne réinvente pas la roue. Tout est archi-convenu du début à la fin que ce soit sur l’aspect professionnel ou romantique. Et ça aussi, paradoxalement, c’était cool. Un repose-méninges de 2h, c’est pile ce qu’il fallait. D’autant que la galerie de personnages est très sympathique, mis à part le connard de service, un poil trop caricatural et pas très bien choisi pour l’acteur.
Le film est également assez réussi sur l’aspect fracture générationnel entre les deux dinosaures qui savent à peine ce qu’est un ordinateur (mais choisissent quand même d’aller faire un stage chez Google, cherchez l’erreur), et la bande de geeks/nerds les entourant. Evidemment, les stagiaires force le trait et n’hésite pas à être dans la caricature pas très subtile.

A noter, deux caméos de Sergey Brin, et plusieurs références sympatoches à ce qu’on pourrait appeler une culture geek.

Bref, une comédie sympathique qui fait le job.

Publicités

4 réflexions sur “Les stagiaires

  1. Il me tentait pas mal ce film ! Pas forcément au cinéma, mais je vais le voir sur petit écran le plus vite possible 😛

  2. Ce film ne me tente pas spécialement…. La bande annonce ne m’a pas emballé plus que ca mais je le regarderai surement quand il sortira en DVD. J’ai hâte de lire ton avis sur WWZ pour savoir si ca vaut le coup que je sorte de mon lit ce week end pour me trainer jusqu’au cinéma ^^

    • La fête du cinéma et ma traversée du désert ont été décisifs dans mon choix d’aller voir les stagiaires 😉 C’est le genre de film qui passera aussi bien sur petit écran en +. RDV sur l’article de WWZ alors^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s