L’Assassin du roi – T2

Auteur : Robin Hobb
Traducteur : Arnaud Mousnier-Lompré

Saga : L’Assassin Royal – Tome 2 sur 13

Date de parution : 1996

Résumé : Fitz, le bâtard royal, a survécu à sa première mission meurtrière, mais son contact avec la mort lui a laissé d’inaltérables séquelles. Revenu à Castelcerf, il retrouve celle qu’il a aimée, mais ne peut lui déclarer sa flamme sous peine de la condamner irrémédiablement. Car autour de lui, la Cour fourmille d’intrigue, les menaces se resserrent, la mort rôde. Il a pourtant quelques alliés dans la place : un prince qui lui fait découvrir les mystères d’une magie toute puissante, un maître assassin qui lui veut malgré tout du bien, et un loup, avec qui il partage lien étrange et périlleux… (Source : Amazon)

Enfin. Ca faisait très longtemps que je n’avais pas eu entre les mains un livre qui me fasse complètement perdre la notion du temps.

J’ai relu, juste avant, le premier tome de l’Assassin royal, histoire de me remettre dans le bain. Le pauvre a été avalé en un rien de temps. Le deuxième tome n’aura, lui, duré qu’un après-midi. Est-ce seulement humain d’écrire des histoires tellement immersives que la seule façon d’en sortir est un estomac hurlant sa détresse ou… la fin ?

Une saga comme celle-ci me fait comprendre pourquoi j’aime tellement les séries télévisées et les sagas de fantasy. Quel point commun ? La possibilité de côtoyer un univers et ses personnages durant un temps long. D’autant qu’avec L’Assassin du roi, par exemple, la fin n’en est pas une. On est plus dans une fin de chapitre débouchant sur l’obligation de replonger tête la première dans le tome 3.

Allez, j’aborde la critique de l’Assassin du roi… (et autant que vous soyez prévenu, des spoils pourront être faits)

On retrouve Fitz dans la situation où on l’a laissé à la fin du tome 1 : mal en point, très malade. Une bonne partie du tome 2 est donc consacrée à son lent rétablissement. Rétablissement tellement lent qu’on se demande s’il arrivera à pouvoir continuer son boulot. Cette faiblesse physique laisse le temps de se focalsier sur des activités moins brutales mais tout aussi mortelles. D’autant que niveau caractère, le petit Fitz commence à bien s’affirmer.

Car au-delà de tout événement géopolitique, ce tome fouille particulièrement la psychologie et les rapports humains (et la place discrète mais essentielle de la magie ainsi que des « zombies » ajoute à la puissance de la saga). Car bizarrement, on ne trouve aucun événement vraiment majeur dans ce tome (dans le sens de bataille ou de mort de personnage illustre,…). Des relations changent et des personnages évoluent, mais ce qui reste c’est l’impression que les pièces du puzzle se mettent en place.
Malgré l’hiver qui fait que les attaques de pirates stoppent laissant le temps à Castelcerf de renforcer ses défenses, on ne s’ennuie pas. De plus, l’affaire des zombies/ »forgisés » prend une tournure intéressante puisque ceux-ci semblent avoir pour but de se diriger vers la capitale… Affaire à suivre. Ce huis-clos de château-et-ses-environs n’empêche pas notre héros d’avoir affaire à une galerie de personnages étendue le laissant toujours en activité.

Une des grandes forces de l’Assassin Royal c’est son réalisme et sa complexité (oui, ça fait deux. Mais du deux en un. Comme du shampoing. Bref…). Robin Hobb aurait pu traiter la convalescence de son « héros » en quelques chapitres et repartir sur les chapeaux de roues. Et bien non, ce serait trop facile. A l’image du tome 1, on est de nouveau immergé dans ce réalisme moyenâgeux, pris dans les intrigues politiques, dans les stratégies guerrières visant à se défendre contre les Pirates Rouges et leur redoutable stratégie de « forgisation » (en clair, transformer en zombie ceux qu’ils ne tuent pas. Charmant, n’est-il pas ?), on assiste aussi à la violence crue de quelques combats,… Bref, on s’immerge totalement dans la richesse du récit.

Le tome 1 mettait la situation en place, avec une phase d’initiation très importante qui se concluait par une mission finale. Ce tome 2, en plus du rétablissement du héros, développe les relations entre Fitz et son mentor, entre Fitz et son oncle Vérité le roi-servant, entre Fitz et Molly, entre Fitz et Oeil-de-Nuit,… Bref, le tout prend de l’épaisseur. Le Vif, sorte de lien mental entre l’Homme et l’animal, est aussi beaucoup plus développé avec l’introduction du loup. Et, à travers ces situations de crises, de longues discussions et de non moins longues réflexions, notre petit assassin royal grandit et passe de garçon à jeune homme.

Apparemment, les tomes 2 et 3 forment un seul tome dans l’œuvre originale. Ce qui expliquerait la phase psychologique intense/mise en place des événements dans ce tome-ci et le sentiment de fin abrupte. Un tome 3 avec plus d’action est sans doute à prévoir.

Bon… je ne suis pas sûr d’avoir bien rendu compte du déroulement du tome de L’Assassin du roi... Mais pour décrire correctement la richesse du livre il faudrait beaucoup plus qu’un article, et un poil plus d’organisation. Frustrant. Mais tant pis, j’en ai déjà écrit une bonne tartine. Rendez-vous au prochain tome !

– Dans les épisodes précédents… –

T-1 L’apprenti assassin

Publicités

5 réflexions sur “L’Assassin du roi – T2

  1. J’ai lu les deux sagas de l’assassin Royal. C’est une super bonne série. Comme tu le dis Robin Hobb fouille vraiment l’aspect psychologique de ses personnages. Le tome 3 de L’assassin royal est un de mes préférés 😀

  2. Tout à fait d’accord avec toi sur l’addiction à la série 😉 pour moi les 4 premiers et 4 derniers sont les meilleurs. Tu me diras ce que t’en penses !

    • Pas de problèmes 😉
      Je pense que me ferai les Aventuriers des Mers entre-temps, dans l’ordre chronologique de l’histoire. Je te dirai également ce que j’en pense ! (il me semble pas que tu les aies lu ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s