Le Passé

Réalisateur : Asghar Farhadi

Acteurs : Bérénice Béjo, Tahar Rahim, Ali Mosaffa,…

Synopsis : Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d’Ahmad pour tenter d’améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé. (Source : Allociné)

Bande-annonce

Le Passé fait regretter les films qu’on adore ou qu’on déteste. Des avis extrêmes mais qui au moins ont le mérite de déclencher une réaction nette.

Le Passé, ici, n’est pas simple et empoisonne les relations d’une famille recomposée. Des non-dits, principalement, qui empêchent d’avancer. Il faut l’arrivée d’un ex-mari (l’excellent Ali Mosaffa. Belle barbe aussi) pour que petit à petit les langues se délient. L’arrivée d’Ahmad n’est au fond qu’un prétexte pour avoir un médiateur, car le personnage est bien réduit à ce rôle. Une fois que des voiles se sont levés, le personnage est doucement poussé vers la sortie par Asghar Farhadi. Dommage, moi je l’aimais bien.

En fait, c’est même le seul personnage pour lequel j’ai vraiment eu de la sympathie. Frustrant quand on sait que le film entier repose uniquement sur ses personnages, leurs relations, leurs non-dits, leurs frustrations et leurs sentiments. Sentiments bien refoulés, puisque le tout manque parfois d’émotion et pour certains de conviction.

Il faut reconnaître au Passé d’avoir un scénario qui prend le temps de dérouler l’intrigue et d’amener des révélations au compte-goutte. Et en 2h il y a le temps (bon j’ai regardé ma montre une fois, au bout d’1h30). Asghar Farhadi maîtrise son scénario et ça se sent. Au risque peut-être de parfois paraître trop maîtrisé. Le monsieur est taquin, et, comme pour Une séparation, prive le spectateur d’une fin nette laissant une situation mi-résolue, mi-à résoudre. Bon, moi j’aime ça, et puis ça colle bien avec cette ambiance  de réalisme qui enveloppe tout le film.

L’autre point appréciable c’est la réalisation elle-même : des scènes longues, qui prennent le temps de faire ou dire les choses et qui ne vont pas nécessairement droit à l’essentiel. Pour équilibrer, on a « heureusement » des personnages parfois tête-à-claques (Marie est excédée, certes, mais ya-t-il vraiment besoin de gueuler sur monsieur son chéri parce qu’il ne trouve pas les clés ? C’est quand même pas sa faute d’abord) et compliqués. Je ne développe pas cet aspect, chacun se fait sa propre idée en fonction de l’écho que trouve l’histoire en chacun.

Au niveau de leurs interprètes, de la justesse. Toutefois, le couple Bérénice Béjo / Tahar Rahim m’a laissé indifférent, au point que n’importe quel (hypothétique ! :p) accident/rupture/etc. ne m’aurait pas spécialement dérangé. A titre personnel, toutes ces scènes à l’intérieur d’une voiture en train de rouler m’ont toujours fait craindre le pire. En même temps, avec cette caméria braquée sur le profil du conducteur ou du passager, je suis désolé, dans les séries TV c’est souvent annonciateur d’un accident imminent ! Allez je ne vais pas être de mauvaise foi, la relation Ahmad/Lucie (la fille à problèmes de Marie) fonctionne, elle, très bien. Le courant passe entre celle-ci et l’ex-beau-père et ça, ça fait plaisir.

Bref, un bon film tout de même et qui est surtout l’occasion de montrer qu’un film français d’Asgar Farhadi c’est bien aussi même si moi je préfère quand ça se passe en Iran.

Publicités

7 réflexions sur “Le Passé

  1. Tahar Rahim étant né dans la ville a côté de la mienne, chaque film qu’il fait devient un événement. « l’enfant prodige » a ce qu’on dit. Et à chaque fois que j’avoue n’avoir vu aucun de ses films, j’évite de peu la lapidation sur la place publique. Je pense que je vais me laisser tenter par ce film juste pour arrêter de me faire emmerder et dire que OUI j’ai vu un film avec Tahar Rahim (la pression populaire j’te jure).

    • Si c’est pour sauver ta vie et ton honneur, il faut que tu y ailles vite 😉 J’avoue que c’est son premier film que je vois (sauf que moi j’ai le droit ! :p) mais Le prophète est bien tentant aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s