Prochainement sur vos écrans

Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de parler de deux films qui sortiront en octobre 2013. Deux films qui ont un point commun de taille : ce sont des adaptations de romans que j’ai adoré.

Au bonheur des ogres et Malavita.

Une adaptation est un exercice toujours délicat, un équilibre à trouver entre l’imagination du lecteur et la vision de l’adaptateur elle-même fruit de compromis et de vision artistique. Au titre d’adaptation réussie, je pense immédiatement au Seigneur des Anneaux, à mon sens un bon compromis entre le respect de l’œuvre et sa transposition en film. Au titre d’adaptation foirée, il y a l’embarras du choix, mais si on prend la majorité des films français adaptant une BD, ça me paraît bien.

Sortie le 10 octobre 2013

Synopsis : Dans la tribu Malaussène, il y a quelque chose de curieux, de louche, d’anormal même diraient certains. Mais à y regarder de près, c’est le bonheur qui règne dans cette famille joyeusement bordélique dont la mère sans cesse en cavale amoureuse a éparpillé les pères de ses enfants. Pour Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel et frère aîné responsable de cette marmaille, la vie n’est jamais ennuyeuse. Mais quand les incidents surviennent partout où il passe, attirant les regards soupçonneux de la police et de ses collègues de travail, il devient rapidement vital pour le héros de trouver pourquoi, comment, et surtout qui pourrait bien lui en vouloir à ce point-là ? (Source : Allociné)

Au bonheur des ogres est le premier tome de la saga Malaussène, centrée sur Benjamin Malaussène, bouc-émissaire de son état, et sa famille. Quoique tribu serait le mot le plus approprié. L’univers est assez délirant, les personnages tous aussi déjantés et attachants les uns que les autres.

Si je puis me permettre un élan mélodramatique ; la saga Malaussène m’a apporté beaucoup de bonheur, de rire  et reste à ce jour une des meilleures sagas littéraires de l’univers connu.

Contrairement à Malavita, j’ai vu la bande-annonce d’Au bonheur des ogres. Et honnêtement je ne sais pas trop quoi en penser. Ça ne correspond pas vraiment à ce que je m’imaginais (autant sur les acteurs que sur les dialogues, l’ambiance,…) mais j’essaie en permanence de me convaincre qu’une adaptation n’est pas un livre plaqué, sans modifications, sur écran. A voir donc.

Sortie le 23 octobre 2013

Synopsis : Fred Blake alias Giovanni Manzoni, repenti de la mafia de New-York sous protection du FBI, s’installe avec sa famille dans un petit village de Normandie. Malgré d’incontestables efforts d’intégration, les bonnes vieilles habitudes vont vite reprendre le dessus quand il s’agira de régler les petits soucis du quotidien… (Source : Allociné)

Malavita est pour ainsi dire le roman qui a fait que j’ai démarré mes critiques (pour le bonheur des uns et le malheur des ogres). Je l’avais d’abord écrite sur Facebook pour m’apercevoir ensuite que ça n’était peut-être pas la meilleure plateforme pour ça. Cette « critique senior » est surtout composée de mes passages favoris. De vrais petits bijoux si je puis me permettre.

J’ai particulièrement hâte de voir Malavita, d’abord parce que Robert de Niro et Michelle Pfeiffer (voire Dianna Agron) correspondent bien à l’image que je me fais des personnages mais aussi parce que l’histoire atypique d’une famille de mafieux trouvant refuge en Normandie a de quoi déménager (l’idée, pas la famille). Mais j’ai aussi très peur du résultat à cause du réalisateur, j’ai nommé le tristement célèbre Luc Besson.

Le monsieur mérite un paragraphe : Le Cinquième Élément est un de mes films préférés, j’ai adoré Léon et le Grand Bleu, un peu moins Nikita et Jeanne d’Arc, mais depuis quelque temps déjà, ses films réalisés et produits (Colombiana, Taken 2, Lock Out, Adèle Blanc-sec, Taxi 3, Taxi 4…) m’ont laissé de nauséeux à dubitatif. Bref, monsieur Besson a (toujours selon moi) été capable du meilleur mais également/surtout du pire (et pour couronner le tout, le bonhomme en lui-même m’exaspère au plus haut point). Je n’ai pas encore vu The Lady ceci dit.

Bref, grosse attente. J’ai d’ailleurs pris soin d’acheter Malavita pour le relire, et Malavita encore pour le lire.

Rendez-vous en octobre ! (j’ai bien conscience que ce billet ne fait pas avancer le schmilblick, mais comme l’ont dit deux chevaliers légendaires : « On en a gros ! »)

Publicités

3 réflexions sur “Prochainement sur vos écrans

  1. Un film sur au bonheur des ogres??? Je ne savais pas ! Merci de l’info. J’ai adoré le livre. Cela tient beaucoup aux personnages mais aussi et surtout à l’écriture de Pennac 🙂 (je ne connais pas Malavita par contre mais l’histoire à l’air très intéressante. )

    • De rien ! Je suis quand même très méfiant, j’ai tellement adoré la saga Malaussène (d’ailleurs, je le relirai sûrement avant d’aller voir le film. Histoire de veiller au grain)

      Je recommande fortement Malavita bien sûr. 😉 Les personnages sont supers et l’écriture n’est pas mal non plus (je me garderai bien de comparer avec Pennac^^)

      • Moi aussi, l’idée d’un film me fait un peu peur. Le livre doit beaucoup à l’écriture de Pennac donc à l’écran : arg! Mais par curiosité, j’irai sûrement le voir ! J’ai déjà été agréablement surprise par des adaptations ciné de livres (même si la plupart du temps, je râle en sortant de la salle)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s