L’écume des jours

Réalisateur : Michel Gondry

Acteurs : Romain Duris, Audrey Tautou, Omar Sy, Gad Elmaleh, Aïssa Maïga, Charlotte Le Bon,…

Synopsis : L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite. (Source : Allociné)

Bande-annonce

———-

Que dire de L’écume des jours made in Gondry…

Autant commencer par le début : Le petit Boris Vina, né le 10 mars 1920 à Ville-d’Avray développe très tôt un goût prononcé pour les sudokus, le dessin au feutre Velleda et à ses heures perdues, l’écriture.

[Quelques dizaines d’années plus tard]

J’ai lu L’écume des jours il y a quelques années maintenant, et au moment de voir le film il ne me restait en mémoire que l’univers poétiquement absurde, quelques noms et bribes d’histoire. J’avais toute confiance en Michel Gondry pour l’adaptation, et en Romain Duris pour l’agacement (chacun ses têtes de turc hein).

Michel Gondry a vraiment une imagination débordante. Mais à tel point que celle-ci submerge tout le reste. Une bonne partie du film voit un défilement incessant d’effets spéciaux, de stop motion à en faire une overdose, de trouvailles visuelles,… qu’au bout de 10 minutes je saturais déjà et attendais avec inquiétude les 1h50 à venir. Tout va à 100 à l’heure, laissant à peine le temps de respirer (asthmatiques, emmenez votre inhalateur, épiléptiques, emmenez…euh… faites attention). J’exagère un peu, mais il m’a semblé  avoir à peine le temps de me concentrer sur l’histoire.

En dehors de tout ce déchaînement visuel, je suis resté totalement de marbre sur la rencontre Colin/Chloé. Manque d’émotion, manque d’alchimie entre les personnages (ou acteurs ? Bref…), je n’ai rien ressenti. Heureusement le personnage d’Omar ajoute une touche de bonne humeur salvatrice, les autres personnages secondaires sont tout aussi sympathiques.

Et puis, miracle. Soudain le nénuphar débarque et m’a sauvé le film. Tristesse, mélancolie, peur et déchirements ont eu l’air d’apaiser un Michel Gondry sous ecstasy et de rendre (presque) sympathique Romain Duris. Personnages et décors péréclitent avec talent (sauf la souris qui m’aura cassé les… pieds jusqu’à la fin) dans une intense mais progressive descente aux enfers. Dommage, au final, d’avoir un film en deux temps. Parce que vraiment, je le redis, c’est beau, c’est bien joué, c’est absurde, c’est plein d’imagination.

Niveau acteurs, on trouve de tout : un talentueux Omar Sy, parfaitement choisi pour son rôle (et heureusement, parce que, et j’aimerais qu’on me dise si je suis le seul à penser ça, mais pour moi Omar Sy continue de jouer Omar Sy. Ca lui va bien, c’est sympathique et plein de bonne humeur mais ça reste Omar et j’arrête là ma parenthèse), un très bon Gad Elmaleh parfait (et transformé) en obsédé compulsif, une charmante et discrète Charlotte Le Bon, une Audrey Tautou toujours juste (mais toujours, je continue avec ça avec un jeu très Audrey Tautou, particulièrement sur l’intonation) et… Romain Duris. Pas non plus accroché sur Philippe Torreton, mais là je ne sais pas pourquoi.

Un peu de frustration tout de même sur cette écume des jours. Et d’admiration. Pour Boris Vian cette fois.

Publicités

12 réflexions sur “L’écume des jours

    • Pourquoi ou pourquoi pas ? 😉
      Comme souvent, il n’y a pas besoin de connaitre le livre pour voir le film (tiens, comme Le monde de Charlie que j’ai beaucoup aimé. L’article de ton blog m’y a fait penser !) et c’est tant mieux !

      • Oups, je voulais dire pourquoi pas 🙂
        Je n’ai pas encore eu l’occasion de le voir. Mais le casting est super !
        Tu as raison, parfois on a pas besoin de lire le livre pour voir le film 😉

      • On peut couper la poire en deux en disant que c’est bien d’avoir un super casting avec des acteurs peu connus !^^

  1. Ouh la bon bah c’est clair que je vais passer mon tour hein ? Déjà que je n’ai pas digéré le livre, le peu d’extraits du film que j’ai vus m’ont fait sortir les yeux de la tête d’horreur et ta chronique vient de me donner le coup de grâce.
    « L’écume des jours » adieu pour toujours !

    PS : Moi c’est Audrey Tautou et Gad Elmaleh que je ne supporte plus, on les voit trop …

    • Ce n’était pas du tout mon intention ! 😉

      Pour les acteurs, je dirais même que c’est le casting complet qu’on voit trop. On sous-estime trop la nécessité de la présence d’acteurs peu/pas médiatisés/connus,…

  2. Je pensais faire un article sur ce film mais à ma sortie du cinéma, je me suis dit que ca allait être compliqué. Déjà, Romain Duris je ne le supporte pas. En fait, j’ai un problème avec sa bouche et du coup ca m’a gâché mon film j’exagère à peine). Concernant le film, j’ai beaucoup aimé toute la première partie du film. Les scènes absurdes, l’univers magique et j’aime bien quand ca va à 100 à l’heure. Je n’ai pas vu le temps passé jusqu’à l’apparition du nénuphar où j’ai commencé à m’ennuyer sévère (et je n’avais rien à manger pour m’occuper). J’ai trouvé la deuxième partie loooooooongue à n’en plus finir. Il manquait quelque chose de très important : des émotions. Le couple Duris / Tautou ne fonctionne pas, il ne dégage rien bref j’ai même pas lâché ma petite larme alors que j’avais prévu des mouchoirs.

    • On se rejoint au moins sur Romain Duris et le couple Duris/Tautou (même dans l’auberge espagnole ça ne fonctionnait pas) !
      Par contre, c’est drôle de voir à quel point nos avis divergent sur les deux parties du film. J’aime beaucoup l’absurde également, mais la surenchère d’effets m’a vraiment fatigué. Du coup, la seconde partie m’a plus reposé qu’ennuyé.
      Mais je vois ce que tu veux dire sur le manque d’émotions, même sur le couple Chick/Alise ça en manquait aussi beaucoup.

  3. oh oh ! Tu l’as donc vu… et tu es partagé… si tu as été agacé par l’avalanche d’effets spéciaux, je n’ose penser ce que cela pourrait me faire… irai-je ? n’irai-je pas ? En tout cas, j’aime beaucoup ta critique… toujours pleine d’humour…

    • Ce sont des effets spéciaux très différents des blockbusters américains, on est vraiment dans l’artisanat là (pas péjoratif du tout !), et quand il y en a trop, c’est assez désagréable. Mais je serais curieux de savoir ce que tu en penses justement 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s