7 psychopathes

7 psychopathes afficheRéalisateur : Martin McDonagh

Acteurs : Colin Farrell, Sam Rockwell, Christopher Walken, Woody Harrelson, Tom Waits, Abbie Cornish,…

Synopsis : Un scénariste en manque d’inspiration se retrouve mêlé malgré lui à un plan d’enlèvement de chiens orchestré par deux de ses amis. Mais l’affaire tourne mal lorsque le fidèle compagnon à quatre pattes d’un gangster disparaît. (Source : Allociné)

(bonne) Bande-annonce

———-

Après Bons Baisers de Bruges (petit bijou), je n’avais pas d’attente particulière envers 7 psychopathes, la bande-annonce envoie du pâté mais on ne sait jamais.

Le début a été assez laborieux (passé la surprise d’avoir un film en VF bien qu’annoncé en VO, merci CGR. M’enfin quand il ne reste plus que 2 séances avant d’être déprogrammé, on s’assoit sur sa surprise et on continue). Bref, après un début où j’ai peiné à pleinement rentrer dans le film (c’est qu’il faut quand même se faire au rythme d’un film de Martin McDonagh, très spécial en général, on aime ou… pas.) Bref, après un début, comme je le disais, un brin laborieux, on rentre quand même bien dans cet univers délirant fait d’auto-références, de grand n’importe quoi pourtant mûrement réfléchi, et d’acteurs de talent.

Par où commencer ? (comment ça mon début a été laborieux ?)

On retrouve d’abord l’univers de Martin McDonagh, un brin (ou deux) d’absurdité, quelques beaucoup de têtes brûlées et une histoire qui part en cacahuètes. Et enfin, un rythme bien à lui. Rythme qui peut paraître inégal, bizarre mais qui au final colle bien à l’histoire.

L’histoire tiens. Marty, scénariste en panne (il n’a que le titre : 7 psychopathes et une vague idée sur un film qui parlerait de paix et d’amour), qui se trouve mêlé au trafic de son pote Billy (Sam Rockwell, délirant et génial) et de son charmant compère Hans (Christopher Walken, adorable). Les 3 se retrouvent dans la panade après qu’un propriétaire, malfrat de son état, se mette à chercher son chien-chien qui lui manque vraiment beaucoup.

Les choses peuvent parfois paraître déconnectées, sans grand sens, mais il s’avère toujours qu’en fait, ben… si. On peut aussi avoir une impression de brouillon, de n’importe nawak. C’est le cas, après on aime ou on aime pas. Et cela n’empêche pas de pures trouvailles scénaristiques, de beaux plans et une bonne réalisation, bref assez pour montrer que 7 psychopathes n’est pas qu’un film de psychopathes.

Ca fait aussi du bien de voir un film qui ne se prend pas du tout au sérieux, qui se moque d’Hollywood, de lui-même (l’avantage d’avoir un personnage principal qui est scénariste) et qui offre à ses acteurs un prétexte pour se faire plaisir (la scène de la fusillade du cimetière racontée par un Sam Rockwell des grands jours est legend…. wait for it…. dary, comme dirait Mr Stinson).

7 psychopathes, un beau bordel délirant. A voir !

Publicités

2 réflexions sur “7 psychopathes

  1. J’ai sauté des passages car pas encore vu et très intéressé, mais ça me confirme que.. c’est à voir. Mais je regarderai son premier film d’abord !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s