Lincoln

Lincoln afficheRéalisateur : Steven Spielberg

Acteurs : Daniel Day-Lewis, Sally Field, Tommy Lee Jones, Joseph Gordon-Levitt, Tim Blake Nelson, Jared Harris, David Strathairn,…

Synopsis : Le film raconte les derniers mois de la vie d’Abraham Lincoln, 16e président des États-Unis, assassiné en 1865, et surtout de son combat pour faire passer le XIIIe amendement de la Constitution, qui mit fin à l’esclavage dans tout le pays, avant la fin de la guerre de Sécession. (Source : Wikipédia)

Bande-annonce

———-

Lincoln : 12 nominations aux Oscars. A priori ce n’est pas rien, mais, comme nous le prouve le film, ça ne veut pas dire grand-chose.

Lincoln est un bon film. Pas exceptionnel, ni même excellent. Hélas pour Spielberg, il ne suffit pas de compter sur un personnage historique de grande envergure, un thème fort et un acteur de génie pour en tirer un chef-d’œuvre.

Lincoln a le mérite de montrer la facette politique de tous ces événements. Les batailles se déroulent à la Chambre des Représentants et non sur les champs de bataille (les scènes s’y déroulant font d’ailleurs partie des points forts du film). Lincoln s’axe ainsi plus sur la machinerie parlementaire, arrangements, magouilles,… avec un Lincoln, chef d’État plus que chef de guerre.

Impossible également de passer à côté de Daniel Day-Lewis, magistral et qui porte largement le film à lui tout seul.
Quant à ses collègues, Sally Field ne m’a pas vraiment convaincu dans son rôle d’épouse éplorée, Joseph Gordon-Levitt malgré tout son talent a hérité d’un personnage qui ne sert strictement à rien, Tommy Lee Jones assure sa part mais avec une certaine lassitude. Pour David Stratairn, Tim Blake Nelson ou même Jared Harris, rien à dire le job est fait.

Même si les films n’ont de point commun que l’époque, je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec Django Unchained. Ce dernier de part son rythme et son dynamisme mettait de fait en lumière les quelques longueurs qui pouvaient s’y glisser.
Lincoln a, au contraire, un rythme calme, sans pression (sans suspense non plus, étonnant non ?). Les longueurs se font du coup plus subtiles, ne cassant pas le rythme mais en faisant intégralement partie (je ne sais pas si je suis bien clair là…). On pourrait penser Lincoln « limité » par le genre du film historico-politique, mais ce serait trop facile. Il manque juste un quelque chose qui fasse du film plus qu’un bon divertissement de dimanche soir (pluvieux, un peu froid mais pas trop).

Au final, un film relativement éclairant sur cet événement historique (relativement, car compter sur le cinéma pour la rigueur historique serait utopique. Pour le reste, il y a le documentaire), une confirmation du talent de Day-Lewis et un bon moment de cinéma, mais sans plus.

Publicités

2 réflexions sur “Lincoln

  1. Ahhh bah un deuxième avis ‘négatif’ sur ce film dans mes contacts ! Étant donné nos quelques goûts communs que j’ai pu constaté, je pense que je vais vraiment regarder ce film à reculons. Je dis ‘négatif’ car pour moi ça l’est s’il ne mérite pas toutes ces nominations, etc. Bref. Tout ça pour dire qu’au moins mon co-blogueur n’est pas seul, et que Django aurait bien largement suffit pour mentionner l’esclavage au cinéma cette année… Ha ha !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s