Des saumons dans le désert

Réalisateur : Lasse Hallström

Avec : Emily Blunt, Ewan McGregor, Kristin Scott Thomas, Amr Waked, Conleth Hill, Tom Mison, Rachael Stirling,…

Synopsis : Lorsqu’un richissime cheikh du Yémen se met en tête d’introduire des saumons dans les rivières de son pays, tout le monde pense qu’il s’agit d’une pure folie. Pourtant, entre volontés politiques et coups du destin, une jeune chargée d’affaires, Harriet, et un scientifique, Fred, vont se retrouver obligés de concrétiser ce rêve insensé. Même si le projet est un vrai casse-tête, l’aventure tombe plutôt bien pour Fred et Harriet, dont la vie privée n’est pas au beau fixe…
À travers les voyages, les rencontres et les innombrables péripéties que ce programme surréaliste occasionne, tous deux vont découvrir l’existence sous un jour différent. La pêche miraculeuse du cheikh va-t-elle servir d’appât à l’amour ? (Source : Allociné)

Bande-annonce : Des saumons dans le désert

———-

C’est toujours sympa, de temps en temps, d’aller voir un film comme celui-ci. Aucune attente, juste la promesse faite par la bande-annonce d’un film léger et divertissant. Et par moment, comme aujourd’hui, la joie d’être dans une salle vide.

Pas besoin d’aller chercher midi à quatorze heures pour comprendre pourquoi je suis allé voir ce film : le synopsis plutôt original et la présence d’Ewan McGregor plutôt talentueux.

Une légère crainte peut-être, après avoir lu le synopsis, sur la place que pourrait prendre la romance entre les deux personnages principaux (surtout que dans des films de ce genre, on sait pertinemment comment tout ça se terminera. Le chemin pour y parvenir est d’autant plus important). Crainte infondée, cet aspect-ci de l’histoire reste très discret, jusqu’à la fin, grâce au scénario d’une part et de l’interprétation juste des deux acteurs.

L’histoire en elle-même est assez marrante (sans verser dans le burlesque), bien menée, grâce à de petits effets ou à son rythme et arrive à rendre l’affaire à la fois décalée et réaliste.

Une mention spéciale à Kristin Scott Thomas, délirante en directrice du service presse du Premier Ministre (leurs petits échanges de message font d’ailleurs partie de ces petits effets).

Des saumons dans le désert est parfait pour passer un bon moment, pas forcément le film de l’année donc, mais après Prometheus, ça fait drôlement du bien de retrouver un peu de simplicité… et de constater que ça fonctionne toujours.

Publicités

2 réflexions sur “Des saumons dans le désert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s