Les chaussures italiennes

Auteur : Henning Mankell

4e de couverture: Fredrik Welin vit reclus sur une île de la Baltique. A soixante-six ans, sans femme ni amis, il a pour seule activité une baignade quotidienne dans un trou de glace. L’intrusion d’Harriet, l’amour de jeunesse abandonnée quarante ans plus tôt, brise sa routine. Mourante, elle exige qu’il tienne une promesse : lui montrer un lac forestier. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient de recommencer.

———-

Un homme vit reclus sur son île au milieu de la Baltique, loin de tout et de tout le monde. Son seul lien avec le monde est un facteur hypocondriaque qu’il n’apprécie pas spécialement et sa seule compagnie est faite de sa chienne, sa chatte et sa fourmilière.

Bien évidemment son passé finit par le rattraper et prend la forme d’une vieille femme et de son déambulateur. A partir de là, sa vie est bouleversée à jamais. Son ermitage est fini, et pendant environ un an, on suit le bon Fredrik faire face à son passé.

Les thèmes sont relativement classiques : La fuite face au passé son lot d’erreurs et de regrets. La maladie, la mort et la solitude sont aussi de la partie, le tout abordé à travers la présence de différentes femmes, vestiges ou conséquences de ce passé. Fredrik Welin, personnage principal de son état, se voit donc contraint de faire face à ses fantômes, fruits de ses erreurs (ou choix, c’est selon) eux-même résultats de son caractère non exempt de défauts.

Aucun pathos, aucun mélodrame ou misérabilisme heureusement, tout est franc, sincère et sobre. Le style dans la même veine permet une lecture très facile et agréable (Oui, oui le « agréable » tient bien compte de tous ces thèmes un brin pas-très-heureux). Tout l’univers nordique est bien là, continuant de me prouver combien il est bon de sortir des frontières franco-anglo-saxonnes.

Des thèmes forts, des personnages qui ne le sont pas moins, et un cadre idyllique. Les chaussures italiennes est à recommander !

A noter tout de même de petites longueurs vers la fin.

Mais reste surtout la joie d’avoir répondu à la question « Mais qu’est que des chaussures italiennes viennent faire là-dedans ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s