Shame

Film de Steve McQueen

Avec : Michael Fassbender, Carey Mulligan, James Badge Dale, Nicole Beharie,…

Synopsis : Le film aborde de manière très frontale la question d’une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa soeur Sissy arrive sans prévenir à New York et s’installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie… (Source : Allociné)

———-

Poussé par la curiosité, les bonnes critiques et le duo Michael Fassbender/Carey Mulligan, je n’ai pas trop attendu pour aller voir Shame.

Veni Vedi Amavi (NB : Avant toute réclamation, je ne connais rien au latin !)

Brandon a un bon métier, un bon appartement (Quoiqu’un peu spartiate. Le côté fashion du minimalisme peut-être.) mais Brandon n’a pas vraiment l’air épanoui. Et le problème est très clair sans ambigüité. Son addiction au sexe lui bouffe la vie. Tout est bon pour céder à la tentation ; Rencontres (tarifées ou non), porno, masturbation,… Le sexe rythme sa vie du lever au coucher. Pas facile à gérer. Encore plus lorsque débarque Sissy, la petite soeur, qui amène avec elle son lot de problèmes.

Encore moins facile de gérer les problèmes de l’autre quand on est complètement dépassé par les siens. Du coup, Brandon fait comme le film, il passe à côté. Elle ne demande que son aide, qu’à être rassurée. Lui, ne demande qu’une chose : qu’on lui fiche la paix. Avec toutes les conséquences qui en découlent.

Pour mettre en valeur cette histoire, deux atouts énormes : Michael Fassbender, magistral, charismatique,…Pas la peine de développer. De l’autre côté Steve McQueen, et sa réalisation sombre, déroutante, troublante, ses séquences longues, ses dialogues concis et ses séquences sans discours qui suggèrent avec efficacité.

Steve McQueen réussit à créer une ambiance, aidé par B.O magnifique. Bref, Shame est parfaitement maîtrisé. Mr McQueen réussit, avec un sujet aussi fort et tout en utilisant des images aussi explicites à ne pas tomber dans le sordide ou le vulgaire.

Steve McQueen donne envie de voir Hunger, Carey Mulligan montre qu’elle sait choisir ses films (Avec Drive, 2011 aura été une excellente année pour elle !) et Michael Fassbender continue de prouver son talent.

Quant à la fin, elle fut à la hauteur de ce que j’attendais d’un film de ce genre. La cerise sur le gâteau.

Est-il besoin de dire que je recommande Shame ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s