Les Marches du Pouvoir

Film de George Clooney

Avec : Ryan Gosling, George Clooney, Philip Seymour Hoffman, Evan Rachel Wood, Paul Giamatti, Marisa Tomei,…

Synopsis : Un idéaliste doit faire face aux manipulations et aux coups tordus du camp rival du sien dans la course aux présidentielles. (Source : Allociné)

—–

Ici les thèmes habituels sont donc vus avec une certaine clairvoyance cependant dénuée d’originalité (Ce n’est pas vraiment le but du film non plus je pense). C’est comme ça que je résumerais le film : Sympathique, efficace, (1h40 sans longueurs, je ne me suis jamais ennuyé, c’est important !) intéressant et classique.

L’action se déroule en Ohio, George Clooney campe un candidat (Et actuel gouverneur) en campagne pour les primaires démocrates (en vue des présidentielles). Son personnage, la ferveur qu’il déclenche, son dynamisme, etc… ne sont pas sans rappeler un certain Barack Obama (Les affiches du candidat sont d’ailleurs plutôt révélatrices à ce sujet), impeccable et classe dans son jeu, bref du Clooney tout craché.

Mais le personnage principal du film, l’acteur qui tire son épingle du jeu c’est bien Ryan Gosling, le jeune (mais expérimenté) conseiller de campagne prodige certes un peu plus « innocent » que les hommes qu’il cotoie mais idéaliste pas tellement non plus. Mais l’environnement qui l’entoure et les différents événements lui tombant dessus achèveront de le changer. Vient un moment où il n’est plus question d’idéaux mais de survie (professionnelle). Là où Les Marches du Pouvoir se démarque un peu c’est sur le fait que le film s’axe essentiellement sur ce personnage et beaucoup moins sur les rouages de la politique américano-démocrate.

« L’avantage » de ce film réside aussi dans le choix du camp politique. Ici il n’est question que du camp démocrate (Il aurait sûrement été reproché à Clooney, démocrate engagé, de taper sur les républicains) et finalement comme on peut s’y attendre malgré toutes les intrigues inhérentes au milieu, les personnages ne sont ni tout noir ni tout blancs.. juste gris. Chacun agit pour sa pomme, ce n’est pas surprenant mais c’est toujours bon de le rappeler.

Inutile de développer finalement, pour qui aime le genre, c’est un bon film sans être inoubliable. Peut-être une occasion de plus de voir le talent de Ryan Gosling (Bon et puis voir Phillip Seymour Hoffman, Paul Giamatti, Georges Clooney, Marisa Tomei dans le même film, c’est toujours sympa, tous ces acteurs n’ont plus rien à prouver niveau talent.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s