Azazel

Auteur : Isaac Asimov

Résumé: – J’ai un démon avec moi, monsieur Asimov. Un petit démon, certes, mais avec un cœur gros comme ça.Curieuse entrée en matière. et curieux personnage que ce George, rencontré par l’écrivain lors d’une convention de science-fiction et qui se révèle rapidement maître dans l’art de se faire inviter à diner. Mais qui paiera Asimov au centuple en lui racontant un sujet de livre en or massif : l’ahurissante histoire de sa vie. George a un problème : il aime rendre service — ce qui n’est pas vraiment dans l’air du temps — et un atout, de taille même s’il n’est haut que de deux centimètres : un diablotin du nom d’Azazel, d’origine apparemment extraterrestre, et que George peut faire apparaître à volonté. Azazel a des pouvoirs très étendus et il suffit que George explique le cas pour que le minuscule personnage intervienne dans le sens désiré. le problème, c’est qu’Azazel ne sait pas que ce qu’on lui dit et que George ne s’explique pas toujours aussi clairement qu’il l’imagine.

———-

Azazel est un recueil de nouvelles tournant autour de George (un homme radin et prétentieux) pouvant susciter un démon de 2cms et qu’il utilise pour aider des amis. Seulement cela tourne toujours à la catastrophe. Les soit-disant bienfaits deviennent le plus souvent des malédictions. (A méditer !) Le pitch est d’emblée très alléchant.

Dès les premières lignes l’humour d’Asimov est présent, il se met d’ailleurs lui-même en scène dans les premiers paragraphes puisque c’est à lui que George parle des histoires qu’il vit. Amusant.
Le style un peu différent de ce que à quoi j’étais habitué, mais comme il le dit dans l’introduction
« Il faut que vous sachiez que ces nouvelles ont été conçues comme des satires humoristiques ; il se peut que vous en trouviez le style ampoulé et « non-asimovien ». C’est voulu. »
D’ailleurs contrairement à ce qui est écrit sur la couverture, ces nouvelles ne sont pas de la SF mais du fantastique. (Une rédactrice a demandé à Asimov de transformer le démon en extra-terrestre mais ça n’a pas réellement fonctionné)

Les nouvelles m’ont beaucoup plu ceci dit, mais prises une par une et de préférence pas lues les unes après les autres.

En effet celles-ci sont toutes construites sur un même schéma : Rencontre entre George et Asimov, George raconte une histoire selon laquelle il aide une connaissance, intervention d’Azazel toujours dérangé au milieu de quelque chose, etc…
En fait chaque nouvelle en elle-même est bonne (voire plus !), seulement je conseillerais de lire ce livre en parallèle d’un autre, pour faire une coupure à chaque fois. D’ailleurs comme Asimov l’explique dans l’introduction ces nouvelles ont été écrites pour des magazines, et non dans le but d’en faire un recueil. Cela se sent d’ailleurs (On pourrait sinon se demander pourquoi George présente toujours son démon de la même façon. Demande d’une rédactrice en chef soit dit en passant)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s