Archives de Tag: Essai

Désobéir à Big Brother

Auteur : Le collectif "Les Désobéissants"

4e de couverture: Biométrie, logiciels espions, vidéosurveillance, RFID, GPS… Arc-boutés sur les technologies de pointe et forts de l’arguments "anti-terroriste", pouvoirs publics et industriels développent des modes de contrôle social de plus en plus sophistiqués. Or, ni la menace de ces "outils" sur les libertés, ni leurs effets à long terme sur le lien social ne font l’objet d’un débat.Pour ces raisons, des collectifs de désobéissants s’efforcent de résister à cette nouvelle société de surveillance.

Désobéir : des données pour comprendre, des arguments pour discuter, des conseils pratiques pour s’opposer.

———–

Livre reçu dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio. (Que je remercie une fois de plus ainsi que les Editions Le passager clandestin.)

"Les Désobéissants sont un collectif activiste qui forme à la désobéissance civile et accompagne ceux qui entendent se battre pour le bien commun." (Les Désobéissants, Désobéir à Big Brother, le passager clandestin, 2011)

Ce livre, assez mince, est organisé en 3 parties ; Le développement de la société à la Big Brother à travers des dates, des événements (Lois, évolution des méthodes de sécurité,… – Un historique des résistances à cette même société – Comment agir pour se protéger. – Une bibliographie pour se documenter plus en profondeur clôt le livre.

Une cinquantaine de pages pour avant tout sensibiliser le lecteur. Et c’est, au final, bien suffisant. Pas de grands discours militant, moralisateur ou apocalyptique (Ce dont j’avais un peu peur) ; seulement les faits, mais aussi questions et réflexions qui permettent  d’enrichir grandement le livre. Pas de prétention d’exhaustivité non plus, mais des questions, des pistes et surtout des ressources pour aller plus loin.

Désobéir à Big Brother donne des clés à la fois pour comprendre ce qui se passe et savoir comment se protéger, tord le cou à quelques idées reçues et avant tout sensibilise avec justesse. Et le défi était de taille, car avec toutes ces lois liberticides (Loppsi 2 n’a rien à envier au Patriot Act par exemple), ces technologies d’entreprises développées pour amasser le plus d’infos possibles sur les consommateurs, etc… il est au final bien difficile de s’y retrouver.

A destination de ceux qui souhaitent y voir plus clair ou même de ceux qui étalent leur vie privée partout où ils le peuvent sans se poser de questions.

Un bon petit livre pour un grand débat ; Désobéir à Big Brother devrait être lu par chacun.

Et une citation qui résume, selon moi, assez bien tout cela:

Le développement de ces technologies et autres pratiques invisibles illustre à quel point la société de surveillance fait plus confiance aux machines qu’aux êtres humains : avec une machine, on ne parle pas, on ne négocie pas. Réputées infaillibles, elles suppriment la possibilité de toute confrontation, de tout arrangement entre le citoyen et l’autorité. C’est la "tolérance zéro", l’enterrement de la confiance. C’est donc le fondement même du contrat social qui est menacé. Notons au passage que nous rendons un service non négligeable aux partisans de cette logique de surveillance généralisée en adoptant si facilement les nouvelles technologies.

p17

Un petit extra :

Présentation des Big Brother Awards – Wikipédia


Les croisades vues par les Arabes

Auteur : Amin Maalouf

4e de couverture :Juillet 1096 : il fait chaud sous les murailles de Nicée. A l’ombre des figuiers, dans les jardins fleuris, circulent d’inquiétantes nouvelles : une troupe formée de chevaliers, de fantassins, mais aussi de femmes et d’enfants, marche sur Constantinople. On raconte qu’ils portent, cousues sur le dos, des bandes de tissu en forme de croix. Ils clament qu’ils viennent exterminer les musulmans jusqu’à Jérusalem et déferlent par milliers. Ce sont les "Franj".Ils resteront deux siècles en Terre sainte, pillant et massacrant au nom de Dieu. Cette incursion barbare de l’Occident au cœur du monde musulman marque le début d’une longue période de décadence et d’obscurantisme. Elle est ressentie aujourd’hui encore, en Islam, comme un viol.

———-

Les croisades vues par les Arabes est d’une incroyable richesse. Et très bien mis en valeur par la plume d’Amin Maalouf.

La richesse est double : Un compte-rendu détaillé de tous les événements du début à la fin des croisades et surtout le point de vue de ceux qui subissent ces invasions. On ne parle donc pas de croisades mais d’invasion, pas de croisés (ou même des Anglais, des Francs, des Allemands..) mais des Franj, etc… Et ce point de vue arabe est d’autant plus authentique qu’Amin Maalouf s’appuie sur les écrits des chroniqueurs de l’époque.

Le défi était pourtant de taille : Les rapports géopolitiques de l’époque étaient très complexes, et pas tellement entre Franj et Arabes (Encore que leurs relations évoluent au fil du temps, entre différentes factions de chaque camp…) mais surtout entre Arabes. Maalouf rend tout cela bien compréhensible, même s’il faut par moments se concentrer pour ne pas se perdre, en particulier pour tout ce qui touche à l’événementiel, aux noms, aux batailles… Mais au final, on est complètement pris dans toutes ces guerres, intrigues, trahisons, retournements de situation… et ce sur un laps de temps très long (Pas le temps de s’attacher aux personnages ! :-p)

Qu’on ait des connaissances plus ou moins poussées sur les Croisades, on en apprend énormément. Tellement d’ailleurs qu’on ne peut lire ce livre en une seule fois ! Faire des pauses pour bien emmagasiner ce flot de connaissances est incontournable.

Un livre qu’il faut sans doute lire plusieurs fois (mais pas d’affilée) pour bien intégrer toutes les informations d’ailleurs.

Le point de vue inédit d’événements majeurs et complexes de l’Histoire à la portée de tous ceux qui s’intéressent à l’Histoire. C’est Les croisades vue par les Arabes. Excellent.

Et quelques passages, pour donner envie :

p43
Les princes seljoukides ont, en effet, pris l’habitude de désigner leurs esclaves les plus fidèles et les plus doués à des postes de responsabilité. Les chefs de l’armée, les gouverneurs des villes sont souvent des esclaves, des "mamelouks", et leur autorité est telle qu’ils n’ont même pas besoin d’être officiellement affranchis. Avant que ne s’achève l’occupation franque, tout l’Orient musulman sera dirigé par des sultans mamelouks. En 1098 déjà, les hommes les plus influents de Damas, du Caire et de plusieurs autres métropoles sont esclaves ou fils d’esclaves.

p55
A Maara, les notres faisaient bouillir des païens adultes dans les marmites, ils fixaient les enfants sur des broches et les dévoraient grillés. Cet aveau du chroniqueur franc Raoul de Caen, les habitants des localités proches de Maara ne le liront pas, mais jusqu’à la fin de leur vie, ils se rappelleront ce qu’ils ont vu et entendu. Car le souvenir de ces atrocités, propagé par les poètes locaux ainsi que par la tradition orale, fixera dans les esprits une image des Franjs difficile à effacer?
[...]l’impression produite par les Franj à leur arrivée en Syrie : un mélange de crainte et de mépris, bien compéhensible de la part d’une nation arabe très supérieure par la culture mais qui a perdu toute combativité. Jamais les Turcs n’oublieront le cannibalisme des Occidentaux. A travers toute leur littérature épique, les Franj seront invariablement décrits comme des anthropophages.

p61
Certains disent que, lorsque les maîtres de l’Egypte virent l’expansion de l’empire seljoukide, ils furent pris de peur et demandèrent aux Franj de marcher sur la Syrie et d’établir un tampon entre eux et les musulmans. Dieu seul connaît la vérité.
Cette singulière explication émise par Ibn al-Athir sur l’origine de l’invasion franque en dit long sur la division qui règne au sein du monde islamique entre les sunnites, qui se réclament du califat abasside de Baghdad, et les chiites, qui se reconnaissent dans le califat fatimide du Caire.Le schisme, qui date du VIIe siècle et d’un conflit au sein de la famille du Prophète, n’a jamais cessé de provoquer des luttes acharnées chez les musulmans. Même pour les hommes d’Etat comme Saladin, la lutte contre les chiites semblera au moins aussi importante que la guerre contre les Franj.

p85
Jamais les Franj ne se remettront de ce triple massacre. Avec la volonté d’expansion qui les anime en ces années décisives, l’apport d’un aussi grand nombre de nouveaux arrivants, combattants ou pas, leur aurait sans doute permis de coloniser l’ensemble de l’Orient arabe avant qu’il n’ait eu le temps de se ressaisir. Et pourtant c’est bien cette pénurie d’hommes qui sera à l’origine e l’oeuvre la plus durable et la plus spectaculaire des Franj en terre arabe : la construction des châteaux forts.

p117
L’arrogance des francs a en effet atteint les limites de l’absurde : début mars 1118, le roi Baudouin, avec exactement 216 chevaliers et 400 fantassins, a entrepris d’envahir… l’Egypte !

p138
Curieuse attitude [ndlr : Coup d'Etat à Antioche de la fille du roi de Jérusalem] qui annonce la naissance d’une nouvelle génération de Franj, la deuxième, qui n’a plus grand-chose en commun avec les pionniers de l’invasion.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 90 autres abonnés

%d bloggers like this: