Au prix du papyrus

Auteur : Isaac Asimov
Traducteur : Monique Lebailly

4e de couverture: S’il est un auteur de science-fiction que tout le monde a lu, et pour cause, c’est Isaac Asimov, l’inventeur des trois lois de la robotique, l’auteur de la série Fondations. Avec ce recueil, il nous propose un inédit, deux nouvelles des années 50 qui n’avaient jamais été reprises en volume ainsi que neuf textes écrits entre 1976 et 1982. Un régal.
Et si [on] avait dû comprimer le récit de la création du monde de quinze milliards d’années à six jours à cause du prix, bien évidemment exorbitant, du papyrus.
Quant à la mémoire totale, est-ce bien une bonne idée ? Et l’immortalité, récompense réelle ou cadeau empoisonné ? Sans oublier le problème délicat de la lévitation et celui plus délicat de la rotondité de la Lune…

———-

Et oui un autre recueil de nouvelles ! Et de S-F. Et d’Isaac Asimov. Et je n’arrive pas encore à m’en lasser.

Ici, neuf nouvelles qui n’ont aucun lien entre elles. Réunies ici à la va-comme-j’te-pousse et classées par ordre alphabétique (pourquoi pas après tout…). Heureusement pour aider à s’y retrouver, Isaac Asimov a la bonne idée d’expliquer, brièvement, le pourquoi du recueil et ensuite écrit une explication au début de chaque nouvelle, histoire que le lecteur s’y retrouve. Cette petite touche personnelle fait bien plaisir et apporte une ‘implication de l’auteur que je suis loin de bouder !

Écrites à des époques différentes, de taille différente (de deux pages à une quarantaine) ou écrites à des fins différentes (des commandes pour tel ou tel magazine, pour Hollywood aussi,…) on retrouve des thèmes classiques de S-F, qu’Asimov réussit toujours à rendre particulièrement intéressants par ses réflexions ou la manière dont il les aborde : la lévitation, le voyage vers la Lune, Dieu (ou du moins une entité supérieure assez particulière), une nouvelle policière également,…

Toujours agréables, avec une écriture simple, efficace, intelligente avec une fine touche d’humour, bref du Asimov tout craché.

Un petit focus sur quelques unes de ces nouvelles :

La première et aussi la plus courte, donne à la fois le nom au recueil et le ton pour le reste. Comme une façon de se réhabituer au style et à l’univers d’Asimov.

Une société totalement isolée, repliée sur elle-même, détestant et méprisant les planètes voisines qui a élevé au rang de science suprême la cuisine moléculaire. Un homme a fait le Tour de ces planètes, et moins obtus que le reste de ses concitoyens essaie de changer les mentalités à travers le grand concours culinaire de la planète. Une des meilleurs nouvelles du recueil et une fin savoureuse.

La nouvelle sur la lévitation est également excellente. Surtout lorsque le phénomène touche un physicien qui se trouve confronté à la méfiance générale de ses collègues. Tout l’humour et ce côté "je pense à tout et j’appuie là où il faut".

Après, je ne crierai pas au génie pour toutes les autres, mais globalement ce recueil est bien agréable à lire !

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 85 autres abonnés

%d bloggers like this: